Voici Gradus Ad Musicam Gradus Ad Musicam dans tous ses états Les responsables et les coordonnées du GAM La formation et les formateurs du GAM Tout sur la programmation du GAM Les archives du GAM Les répétitions du GAM Le GAM fait parler de lui La lettre d'information mensuelle du GAM Espace professionnel
coeur
Jan van Eyck (1390-1441)
De zingende engelen, détail du polyptique de l'Eglise Saint-Bavon de Gand (Belgique)
Partenaires
Solistes GAM
La grande formation
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
Le Philharmonique
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
Concert intime
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
Le Carnegie Hall
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
4° mouvement
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
Une certaine concentration
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
La Phalange
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
L'Envolée Lyrique
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
Le violoncelle
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
Le grand soliste
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
La grande formation
Dominique Guillemardhttp://www.allposters.com
Saxophone
Harpe
Congas
MEINL cymbals & percussionRoland Meinl Musikinstrumente GmbH & Co. KGAm Bahnhof 2D-91468 Gutenstettentél: 49 - (0) 9161 - 6625 - 0fax: 49 - (0) 9161 - 6625 - 25http://www.meinl.de
Cornet à bouquin

G

RADUS AD MUSICAM recherche, dans tous ses domaines d'activité, des partenaires partageant son exigence de professionalisme.

C'est ainsi que le GRADUS AD MUSICAM valorise chacune de ses prestations par la participation essentielle d'artistes confirmés, dans le domaine de la musique instrumentale et vocale, mais également d'autres arts de la scène. Notre association s'efforce également de promouvoir de jeunes musiciens professionnels.

C'est ainsi que, ces dernières années, de jeunes instrumentistes & chanteurs ont été mis en évidence : entre autres Eléonore DARMON, violon, Anouk VINÉ, violoncelle, Célia PIERRE, soprano, et Christophe GAY, baryton, ainsi que Laure BAERT, soprano, Voix d'Or 2003, qui se produisent régulièrement avec GRADUS AD MUSICAM.

Compositeurs

Pierre CHOLLEY

Romain DIDIER

David FANSHAWE

Dominique PROBST

Benoît STASIACZYK

Laurent TORRÈS


haut de page

Chanteurs

Roselyne ALLOUCHE, mezzo-soprano

Charles ALVES DA CRUZ, ténor

Laure BAERT, soprano

Véronique BAUER, alto

Don BENNINGTON, ténor

Eléonore CAILLE, alto

Bertrand CARDIET, ténor

Christian CHENILLE, ténor

Claude DARBELLAY, baryton

Valérie DELLONG, mezzo-soprano

Pascal DESAUX, baryton

Françoise DESTEMBERT, soprano

Pierre EVREUX, ténor

Maryline FALLOT, soprano

Christophe GAY, baryton

Jean-Louis GEORGEL, baryton

Emidio GUIDOTTI, basse

Ian HONEYMAN, ténor

Patrick LABICHE, ténor

Elisabeth LANORE, mezzo-soprano

Michèle LEDROIT, soprano

Marie LENORMAND, mezzo-soprano

Michel MARQUEZ, contre-ténor

Carlo MIGY, baryton

Julie MOSSAY, soprano

Sophie NORTON, soprano

Annie OMEYER, soprano

Mireille PATROIS, soprano

Célia PIERRE, soprano

Benoît PORCHEROT, ténor

Jean-Christophe ROUSSEAU, baryton

Howard SHELTON, ténor

René SCHIRRER, basse

Marie-Noëlle VIDAL, alto

Véronique WINDESHAUSEN-KINNEN , soprano

Aniella ZINS, soprano


haut de page

Instrumentistes

Norbert BOHLINGER, violon baroque

Julien BOURIN, flûte

Fabrice BROHET, trombone

Laurence CHAVE, percussions

Christine CHOLLEY, harpe

Alexandre CLAUSSE, trompette

Eléonore DARMON, violon

Catherine DEBEVER-PERRIER, flûte

William DONGOIS, cornet à bouquin

Laurence GARRIGUES, piano

Renaldo GRECO, flûte

Benoît HARTOIN, clavecin

Nathalie JÉGOU, clarinette & saxophone alto

Rami KHALIFÉ, piano

Stefan LEGÉE, sacqueboute & trombone

Olivier MANOURY, bandonéon

Dimitris MASTROGIOGLOU, bouzouki

Thérèse MEYER, violoncelle

Cécile MICHEL, piano & orgue

Luc MICHEL, piano

Anthony MILLET, accordéon

Philippe MOINET, clarinette

Michaël PARISOT, orgue & clavecin

Célia PERRARD, harpe

Magalie PICCIN, violon

André PONS-VALDES, violon

Denis TCHOREK, orgue

Laurence VAUTRIN, violoncelle

François VERRY, piano

Anouk VINÉ, violoncelle


haut de page

Danseurs et comédiens

Francis ALBIERO, clown & comédien

Andrea ARDITO, danseuse & chorégraphe

Javier CASTELLO, danseur, chorégraphe, chanteur

Henri DEGOUTIN, metteur en scène & comédien

Maryse DOLWECK, comédienne

Mari FUJIBAYASHI, danseuse & chorégraphe

Sophie HONEYMAN, danseuse & chorégraphe

Nathan ISRAËL, circassien danseur

Claude MAGNE, danseur & chorégraphe

Olivia ROSENKRANTZ, danseuse & chorégraphe

Bérangère VANTUSSO, marionnettiste

Jeanine VEDRENNE, comédienne


haut de page

Roselyne ALLOUCHE,
mezzo-soprano

R

oselyne ALLOUCHE fait ses études musicales et vocales au sein de la Maîtrise Gabriel Fauré à Marseille. En 1986, elle suit un stage d?interprétation de lieder à Salzbourg, avant d?entrer à l?Ecole d?Art Lyrique de l?Opéra de Paris dans la classe de Madame Dupleix. Elle participe également à des Masterclass avec Christa Ludwig et Daniel Ferro, et suit des stages de théâtre avec Pierre Debauche. A partir de 1986, elle chante dans de nombreux spectacles, notamment Suor Angelica de Puccini et Le Journal d?un Disparu de Janacek à l?Opéra Comique, la création de Maurice Ohana La Célestine au Palais Garnier. Elle donne également un concert au Concertgebouw à Amsterdam, et participe à l?émission ?Les jeunes chanteurs de demain? sur France-Musique. Depuis sa sortie de l?Ecole d?Art Lyrique de Paris en 1989, on a pu l?entendre à nouveau dans Mère Marie des Dialogues des Carmélites à Tours, la création de Noche Triste de Prodromidès à Nancy et Paris, Albert Herring de Britten à Metz, Tours et Nantes, Die Walküre de Wagner et Salomé de Strauss à Metz, Pénélope de Fauré à l?Opéra de Nantes, Don Quichotte de Massenet et Les Contes d?Hoffmann d?Offenbach au Festival de Saint-Céré et en Espagne, Elektra de Strauss aux Chorégies d?Orange. En concert, elle chante la Cantate Alexandre Nevsky de Prokofiev au Festival de Saint-Céré, l?Oratorio de Noël de Bach, et participe à la création de La Nuit Illuminée de Mercier à l?Arsenal de Metz.

En 1993, Roselyne ALLOUCHE aborde le rôle de Brangaene dans Tristan und Isolde de Wagner à l?Opéra-Théâtre de Metz aux côtés de Lisbeth Balslev et enregistre le Miroir de Jésus de Caplet. Elle donne également une série de concerts de mélodies françaises au Japon, puis fait une tournée en France de concerts de musique de chambre avec Alain Marion et Gérard Caussé. Depuis elle a chanté à l?Opéra le Médium de Menotti aux côtés de Rita Gorr, Faust de Gounod ? En 1994 elle interpréte le röle de Mère Marie dans le Dialogue des Carmélites au Deutsche Oper de Berlin . Titulaire du Diplôme d?Etat de Technique vocale et du Certificat d?Aptitude de Chant, Roselyne ALLOUCHE enseigne à Metz au sein de l?INECC (Mission Voix Lorraine) et du CEFEDEM de Lorraine tout en continuant sa carrière de récitaliste (musique française du 20ème siècle, Berlioz?) ,d?interprète d?oratorio (Stabat Mater de Rossini, Messie de Haendel, Requiem de Duruflé Gloria de Vivaldi?) du répertoire grégorien avec la Scola Metensis et baroque avec le Concert Lorrain .et les Dames de Saint Jean sous la Direction d?Hervé Niquet . Depuis l?année 2005 , elle est professeur de chant au Conservatoire National de Région de Dijon.

haut de page

Charles ALVES DA CRUZ, ténor

A

près un premier prix de piano, Charles ALVES DA CRUZ suit ses études au CNR de Paris. De 1991 à 1992, il étudie la pédagogie pianistique dans la classe de Dominique Geoffroy.

De 1993 à 1996, il entre au département de direction de ch?ur dirigé par Patrick Marco ( analyse, chant, pédagogie vocale, expression corporelle?). Il est admis en chant auprès de Fusako Kondo. Sa vie professionnelle commence au ch?ur d?hommes de la Maîtrise de Paris et il aborde le répertoire de chambre avec l?ensemble vocal « Paris Consort » de Patrick Marco.

En 1994 Charles ALVES DA CRUZ devient chef de ch?ur de l?ensemble vocal de l?Institut de France et chante les rôles de Frick et du brésilien dans ? La Vie Parisienne ? d?Offenbach. De 1995 à 1996, il chante Lousteau dans ? Véronique ? de Messager, Hoffmann dans ? les Contes D?Hofmann ? à la Péniche Opéra, doublure du Conte de Lerme dans ? Don Carlos ? de Verdi au Théâtre du Châtelet et membre du ch?ur du Châtelet pour la même saison. En 1996 il est accepté au CNSMP et suit les cours de Robert Dumé, parallèlement il est artiste supplémentaire dans le ch?ur de l?Opéra de Paris. En 1998, il devient membre titulaire du Ch?ur de Radio France. Il aborde le répertoire romantique avec la création du Quatuor Vocal « Acanthe » : Brahms, Schubert, Schumman, Haydn, Jenner, Rossini.

En soliste Charles ALVES DA CRUZ chante les classiques du répertoire : ? Magnificat ? de J.S. Bach, ? Paukenmesse » de J. Haydn, ? Requiem ? de Cimarosa, Cantates de Buxtehude, ? Petite Messe Solennelle ? de Rossini, ? Walpurgis ? de Mendelsohn, 9ème Symphonie de Beethoven, Grande Messe en Ut de Mozart. Il est également invité a travailler avec l?orchestre national d?Ile-de-France et l?orchestre Colonne ou il interprète du Verdi, Mozart (Requiem), Dvorak (Requiem), Mors ed Vita de Gounot mais également des ?uvres de compositeurs contemporains. Il participe au spectacle ? Hi, Broadway? au Zénith de Paris avec Patricia Petitbon, direction David Levi , orchestre d?Ile-de-France. Avec l?orchestre National de France il chante ?Missa di Gloria?, ? Laudate Pueri ? de Verdi au Théatre du Châtelet, dans ? Dapné ? de Richard Strauss le rôle du Messager, le Tavernier dans ? Il Duca d?Alba ? de G. Donizetti.

Charles ALVES DA CRUZ aborde différents rôles d?opéra sur scène tels que le Conte de Lerme dans ? Don Carlos ? de Verdi au Théâtre, Sporting Life dans ? Porgy and Bess ? G. Gershwin, Alfredo dans ? Traviata» de Verdi, Turiddù dans ? Cavalleria Rusticana ? de P. Mascagni au Bataclan pendant cinq mois, Rhadamès dans ? Aida ? de Verdi au festival Opéra Spanga (Pays-Bas) sous la direction de David Levi et mise en scène Corina van Eijk. Avec la même équipe il participe au tournage du film opéra ? Rigoletto ? de Verdi ou il interprète le rôle du Duc de Mantoue, Don José ? Carmen ? de Bizet, ? Buwalsky ? de Mel Marvin création d?opéra contemporain.

On pourra également l?entendre en 2007-2008 dans ? Christus am Ölberg ? de Beethoven, ? Stabat Mater ? de Rossini, la Paukenmesse de Haydn... Il sera à nouveau Alfredo dans ? Traviata ? au Festival de Saint-Céré et en tournée en Europe et Macduff dans ? Macbeth ? de Verdi à l?Opéra de Dijon.


haut de page

Laure BAERT, soprano

A

près une formation musicale au CNR de Lille où elle obtient son diplôme de fin d'études de piano et le premier prix de musique de chambre, Laure BAERT intègre la classe de chant de Christiane Stutzmann au CNR de Nancy : elle y reçoit la médaille d'or et le prix de perfectionnement à l'unanimité ainsi que les premiers prix de formation musicale et d'analyse.

Parallèlement à ses études universitaires (DEUG de musicologie), elle se distingue au Concours Européen de Rennes, présidé par Alain Vanzo, en remportant le premier prix du duo.

En 2003, elle est " Voix d'Or Opéra " au Concours National des Voix d'Or à Metz, présidé par Laurence Dale. En mai 2004, Laure BAERT est demi-finaliste au Concours International Reine Elisabeth à Bruxelles.

En 2002, elle fait ses débuts sur scène dans " Le songe d'une nuit d'été " de Mendelssohn ; elle aborde le répertoire contemporain dans " Jakob Lenz " de Rihm à Nancy et au grand théâtre de Caen. En 2003, elle interprète la première sorcière de " Didon et Enée " de Purcell, dirigé par Jane Glover et mis en scène par Yannis Kokkos à l'Opéra de Nancy. A l'Opéra de Metz , elle remporte un grand succès en chantant le rôle d' Oscar de " Un Ballo in Maschera " de Verdi.

C'est en 2004 que Laure BAERT fait ses premiers pas dans le rôle de Frasquita "Carmen " au Palais de l'Europe de Menton et l'année 2005 débute sous les traits de Servilia de " La Clemenza di Tito " à l'Opéra de Metz.

Pour le disque, elle a enregistré le rôle de la Nymphe de " Polyphème " de J. Cras avec l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg dirigé par Bramwell Tovey.

Laure BAERT se produit en France et au Luxembourg notamment sous la direction d'Hervé Niquet dans les répertoires baroque et classique : la Grande Messe en ut de Mozart, les Magnificat de Charpentier, Schütz, Bach, Mendelssohn, la Cantate BWV51 de Bach, le Stabat Mater de Pergolese?

Parmi ses projets, citons  " Le Barbier de Séville " de Rossini en Espagne, Iphigénie en Tauride (1ère prétresse) de Gluck à Nancy et Caen,  " Elixir d'Amor " (Gianetta) de Donizetti à Nancy, Caen , Rennes, Irun (Espagne), "Vénus et Adonis "  de Desmarets et de nombreux concerts et oratorios?

Lors de la saison 2005 /2006, après des concerts avec les pianistes Claire DESERT et Christian IVALDI à Paris, et un récital à l?Opéra National de Lorraine (avec le pianiste David ZOBEL), on l?applaudit dans Iphigénie en Tauride de Gluck, et elle obtient un grand succès public et critique dans L'Elisir d?Amore de Donizetti à l?Opéra National de Lorraine dans la production d'Omar PORRAS (qu?elle reprend aussi au printemps 2006 à Caen, Rennes et Reims.) Elle débute à l'Opéra de Nice dans le rôle de Clarice de Il Mondo della Luna en mars 2006, et fait partie de la production de Vénus et Adonis de Desmarets en avril / mai à Nancy, sous la direction de Christophe ROUSSET (production qui fait l'objet d'un enregistrement discographique).

Lors de la saison 2006/2007, elle est à nouveau Giannetta à Bordeaux et Montpellier, et chante de nombreux oratorios et récitals.

Laure BAERT est Papagena à l'Opéra de Montpellier en septembre 2007 sous la direction d'Hervé NIQUET (mise en scène JP SCARPITTA). En novembre 2007, elle a chanté les 7 Paroles du Christ de Haydn salle Poirel à Nancy avec GRADUS AD MUSICAM. En décembre 2007, elle sera Pauline de La Vie Parisienne à l'Opéra de Nice, scène qu'elle retrouvera en mars 2008 en Poussette de Manon aux côtés de Nathalie Manfrino et de Gregory Kunde... Parmi ses projets, citons Marionnette de la Vedova scaltra de Wolf Ferrari à l?Opéra de Montpellier fin 2008?

Pour accéder au site internet de Laure Baert : cliquez ici


haut de page

Véronique BAUER, alto

V

éronique BAUER a commencé sa formation générale par un diplôme de piano, ainsi qu'un CAPES de musicologie avant d'enseigner pendant 6 ans au sein de l'Education Nationale.

Elle s'oriente ensuite vers le chant, travaille avec M. TIOLAS en Italie, Mme CORTEZ à Paris et Mme ARSGUET à Aptes. Au travers de nombreux stages d'interprétation avec Rita GORR, Gino BECHI, Bernard LEFORT, James BOWMAN et Brigit NILSON, elle se perfectionne et approfondit des styles musicaux très différents.

Depuis, elle poursuit une carrière de soliste parallèlement à son engagement en tant que membre supplémentaire au ch?ur de Radio France et membre permanent de l'Ensemble Vocal Musicalreize.

Véronique BAUER a chanté sous la direction de Marc Olivier DUPIN, Antoine DUHAMEL, Emmanuel KRIVINE, Marc FOSTER, Claire GARANT, Cyril DIEDERICH, Manuel ROSENTHAL, Théodor GUSCHELBAUER.

Outre ses participations à des enregistrements tels que les "Huguenots" de MEYERBEER, le "Via Crucis" de LISTZ et les ?uvres vocales de Maurice OHANA, elle aborde des répertoires très variés : musique baroque, musique de chambre, grands opéras italiens et allemands, théâtre musical ainsi que de nombreuses créations d'?uvres contemporaines. Pour nourrir sa recherche et son travail vocal, elle se forme à l'improvisation musicale et théâtrale sous la direction d'Antoine DUHAMEL et s'adonne à des disciplines corporelles comme la danse, l'expression corporelle et l'acrobatie.

Véronique BAUER poursuit par plaisir et curiosité des expériences dans les domaines de la percussion africaine, de la chanson populaire et du blues, la danse , ainsi qu'un travail avec le théâtre du Lierre sur les pratiques vocales ethniques, un travail sur le clown et sur le corps dramatiques.


haut de page

Don BENNINGTON, ténor

O

riginaire de Nouvelle Zélande, Don BENNINGTON, après des études de violoncelle à la Royal School of Music, s'intéresse beaucoup à la scène et s'engage durant 5 ans comme régisseur à l'Opéra de Göteborg en Suède. Puis, de 1987 à 1995, il étudie le chant à Londres avec David HARPER, où il se produit pendant plusieurs années comme baryton, notamment dans les rôles de "Papageno" dans "La Flùte Enchantée" et Figaro dons "Les Noces de Figaro". D'autre part, il a fondé dans la capitale britannique un ensemble itinérant, "Opera Circus, un groupe de chanteurs de Commedia dell'arte qui se produit dans toute l'Europe.

Sa voix ayant changé -, il est devenu ténor et a notamment interprété les rôles de Lysander dans "Songes d'une Nuit d'été" de BRITTEN, de Guillot dans "Manon" de MASSENET, de Lenski dans "Eugène Onéguine" de TCHAÏCHOVSKI et du Matelot dans "Didon et Enée" de PURCELL.

Don BENNINGTON est aussi très présent dans le monde de la comédie musicale. L'année passée, il a interprété le rôle de Dick Trevor dans "Lady be good" de GERSHWIN avec l'opéra Studio de Genève et cet été il a chanté "Les Sept Péchés Capitaux" de Kurt WEILL, "Trouble in Tahiti" de BERNSTEIN et a donné plusieurs concerts de chansons de Broadway au Casino d'Evian. Il est régulièrement sollicité pour chanter les rôles de solistes dans les oratorios, tout dernièrement le "Messie" de HAENDEL et "Saint Nicholas", oratorio de BRITTEN.


haut de page

Eléonore CAILLE, alto

O

riginaire de Saint-Malo, où elle a passé toute son enfance et son adolescence, Eléonore CAILLE a commencé ses études musicales par le piano. Elle entre à 11 ans dans la classe de chant de l'école de musique de St-Malo, où elle participe à des ch?urs d'opérettes comme "La Fille de Mme Angot", "La Veuve Joyeuse", "Les Valses de Vienne", Les Mousquetaires au Couvent", "Les Bavards".

C'est à 16 ans qu'elle chante pour la première fois en tant que soliste dans le "Via Crucis" de Franz LISZT puis dans la cantate BWV4 de Johann Sebastian BACH, "Christ lag in Todesbanden" avec l'orchestre Pierre Bigot et le ch?ur "Claude Debussy" de St-Malo. Eléonore CAILLE a ensuite étudié le chant au CNR de Nancy dans la classe de Christiane STUTZMANN à partir de 1996 et intégré l'ensemble vocal et le ch?ur de chambre de GRADUS AD MUSICAM en 1999. Elle est également, depuis 2000, soliste d'un ensemble de chambre de la Base Aérienne de Nancy-Ochey.

Eléonore CAILLE s'est produite dans des ?uvres de César FRANCK, SCHUBERT, Isabelle RIGAUX, ROSSINI, BACH, dans "Le Messie" et "Rinaldo" de HAENDEL.


haut de page

Bertrand CARDIET, ténor

N

é en 1965, Bertrand CARDIET a abordé la musique par l'étude du piano et de la guitare. Ses études furent couronnées par un prix d'excellence en guitare basse au CNR de Versailles et un DEM de Jazz avec Yoch'ko SEFFER. Il s'orienta en 1993 vers des études de chant classique à l'Ecole Nationale de Musique de Pantin dans la classe de Blandine de SAINT SAUVEUR, où il obtint en 1999 un DEM en Chant Lyrique.

Le parcours de Bertrand CARDIET se décompose principalement en trois volets : l'enseignant, le ténor, le bassiste.

Il enseigne depuis 1995 dans différents établissements et est actuellement professeur de chant et de guitare basse au Centre d'Animation Point du Jour (Paris 16ème) et professeur de basse au Centre Clavier Plus de Vincennes.

Depuis 1994, il se produit comme chanteur professionnel. C'est ainsi qu'il a par exemple interprété " Murieta ", opéra de Sergio Ortega sur un livret de Pablo Neruda (1994), dans le Stabat Mater de Rossini (1998). Il a été cadre de ch?ur à l'Opéra de Nantes (1999-2003) et aux Chorégies d'Orange. Il est actuellement cadre de ch?ur à l'Opéra de Nancy. Il chante également avec le groupe MAGMA aux côtés de Christian VANDER en France et à l'étranger (Europe, Japon).

Parallèlement, Bertrand CARDIET se produit en tant que bassiste dans de nombreuses formations de jazz et de rock. Il a ainsi joué avec Yves SEFFER et Didier LOCKWOOD et collaboré à la création du Trio HANOMAN. Il a également participé à plusieurs enregistrement (" Debora Seffer Quintet ", " Musique à bâbord " de M. Steckard avec le Big Band des Yvelines, " Middle Jazz Quintet ") et collaboré en 2003 /04 avec l'Orchestre Hongrois de Paul André SHWARTZ. Son éclectisme l'a conduit à jouer comme comédien avec le Théâtre du Fil et à participer au Festival de Théâtre d'Avignon.


haut de page

Christian CHENILLE, ténor

A

près une médaille d'or au CNR de Metz en juin 1983, Christian CHENILLE obtient différents prix dont le prix de l'Opéra comique au concours international des Maîtres du Chant Français à Paris en 1985 et le prix Mozart au concours international de Pesaro en 1986.

Il a effectué plusieurs tournées de récitals tant en France qu'à l'étranger (Hongrie, Angleterre, Allemagne, Suède, Grèce ...) et a chanté sous la direction de Georg Solti, Claudio Abbado, Yehudi Menuhin, Vittorio Negri, Philippe Herrewegghe.

Christian CHENILLE s'est fréquemment produit avec le ch?ur et l'orchestre GRADUS AD MUSICAM, notamment dans les ?uvres suivantes : le Requiem de Mozart, la Messe en si mineur de Bach, les Carmina Burana de Carl Orff, le Stabat Mater de Dvorák.


haut de page

Claude DARBELLAY, baryton

L

e baryton suisse Claude DARBELLAY a étudié le chant et le piano aux Conservatoires de Zurich et de Genève. Il s'est perfectionné ensuite avec Jane Mengedoht, Nicolaï Gedda, Hugues Cuénod, Dennis Hall et Jacques Mars.

Pendant ses études, Michel Corboz le remarque et l'engage immédiatement. Il commence alors simultanément une carrière de théâtre, d'oratorio et de récital. Il chante aux théâtres de Montpellier, Avignon, Metz, Lausanne, Nice, Burgos, à l'Opéra Comique de Paris et travaille avec de nombreuses formations, notamment l'orchestre de Chambre de Lausanne, l'orchestre National d'Ile de France, la Philharmonie de Lorraine, l'orchestre philharmonique de Montpellier, l'orchestre de Chambre de Genève ou l'orchestre de la Suisse Romande. Lors de ses différents récitals avec la pianiste Michèle Courvoisier, Claude DARBELLAY chante Brahms Beethoven, Schumann, Strauss, Schubert, Mahler, Eisler, Schönberg, Weill. Debussy, Fauré, Duparc, Hahn ... et donne l'intégrale des cycles de Schubert successivement à Paris et à Genève. Au théâtre, il interprète entre autres Filippo et Blansac (Rossini), Figaro (Paisiello), Escamillo (Bizet , Enée (Purcell), Des Grieux (Massenet), Enrico (Haydn) Le Prince Igor (Bordine), Noé (Britten), Der Lehrer (Weill)....

La presse parle du "baryton séduisant", doté "d?un timbre magnifique et d?une ampleur imposante". En 1992, Il reçoit le prix de l'Etat du Valais destiné à de jeunes artistes talentueux.

Claude DARBELLAY est un partenaire régulier de GRADUS AD MUSICAM.


haut de page

Valérie DELLONG, mezzo-soprano

V

alérie DELLONG étudie le chant avec Elène Golgévit à Sète, et Lydia Mayo à Avignon. Elle participe également en 2005, 2006 et 2007 aux Master Classes de Ronald Klekamp et de Françoise Pollet, au Centre de la Voix Rhône-Alpes. Valérie DELLONG se produit lors de Récitals où elle aborde aussi bien la Mélodie Française (Berlioz, Fauré, Hahn, Duparc, Debussy ...) que l?Opéra ou l?Opérette, dans les rôles de Sextus (Jules César, Haendel), Cherubino, (Les Noces de Figaro, Mozart), Dorabella (Cosi fan tutte, Mozart), Rosina (Le Barbier de Séville, Rossini), Siebel (Faust, Gounod), Carmen (Carmen, Bizet), Charlotte (Werther, Massenet), Hélène (La Belle Hélène, Offenbach), Lazuli (L?Etoile, Chabrier), Maria (Westside Story, Bernstein) ? Elle interprète sur scène le rôle de Didon dans l?opéra Didon et Enée de Purcell sous la direction de Vincent Recolin (Embrun, 2002) puis de Stef Franssen (Gap, 2003). Valérie Dellong participe également à des Spectacles Lyriques mis en scène, sur différents thèmes (Opéra français, Opéra américain, Opérette, ...)

En Soliste d?Oratorio, Valérie DELLONG a interprêté de nombreuses oeuvres du grand répertoire : le Requiem de Mozart, le Magnificat de Vivaldi, les Cantates 7 et 21 de Bach, la Theresien Messe de Haydn, le Requiem de Duruflé, Le Voyage, Oratorio contemporain de Serge Ollive en création à Gap en 2005, le Messie de Haendel, la Passion selon St Jean de Bach, la Messe de Minuit de Charpentier, le Magnificat de Bach , les Vêpres d?un Confesseur de Mozart, le Requiem de Verdi, le Nisi Dominus de Haendel, le Gloria de Vivaldi, la Messe Brève de Britten. Récemment, Valérie DELLONG a été la Vieille Femme dans La 1ère Nuit de Walpurgis de Mendelssohn aux Estivales de Brou à Bourg-en-Bresse, sous la direction de J.Marie Curti, et elle a chanté le Stabat Mater de Pergolese et le Requiem de Mozart à la Biennale de Musique Classique de Barcelonnette avec Gradus aD Musicam de Nancy.

En ch?ur professionnel, elle travaille avec les Choeurs et Solistes de Lyon-Bernard Tétu, avec le Ch?ur J.Philippe Dubor à Lyon, avec l?Ensemble Vocal Ad Fontes Canticorum dirigé par Jan Heiting à Aix-en-Provence, et en 2007, elle intègre les Ch?urs supplémentaires de l?Opéra de Lyon. ... En 2007, elle participe également au Festival Radio France à l?Opéra Corum de Montpellier avec l?Ensemble Vocal féminin Héliade dirigé par Elène Golgévit. En 2009, elle intègre les Ch?urs supplémentaires de l?Opéra de Toulon pour la production des Puritains de Bellini.

Valérie DELLONG a remporté en 2004, le 1er Prix à l?Unanimité du Concours de Chant Léopold Bellan, à Paris.


haut de page

Pascal DESAUX , baryton & chercheur

L

auréat du C.N.R. de Versailles, Pascal DESAUX est engagé dans la troupe lyrique de l'Opéra de Nancy et participe à plusieurs concerts de mélodies, lieder et musique de chambre. Il obtient les prix Henri-Duparc et Georges-Thill au concours national des Voix d'Or. Artiste des ch?urs à l'Opéra de Nancy, il se voit confier des rôles dans des ?uvres de Monteverdi à Tchaïkovsky, Falla, Britten, Wagner et Richard Strauss. Il continue à se produire en récital, principalement dans la mélodie française : Compositeurs de Lorraine, Portraits de Femmes, Schumann (l'amour et la vie d'une femme).

Attaché au Centre d'Etudes supérieures de la Renaissance de Tours, ses travaux sur la vie musicale lorraine à la Renaissance aboutissent à la publication d'articles historiques et musicologiques et à la constitution d'un corpus inédit d'oeuvres musicales.

Outre une dizaine de programme réalisés avec son Ensemble Polyphonique de Lorraine, Pascal DESAUX reconstitue une messe festive à la cathédrale Saint Etienne de Toul pour l'Ensemble A Sei voci ; c'est sur la base de ses recherches et de ses transcriptions qu'est réalisé le disque 'La Chapelle des chantres des ducs de Lorraine' édité chez K 617 en coproduction avec la Région Lorraine (Diapason d'Or et 10 de Répertoire en avril 1996).

Pour l'année 2000, l'ensemble vocal LOTHARINGIA présentait un vaste programme consacré à la Musique à la Cour de Lorraine au XVIème siècle en l'église Saint Maximin de Metz puis en l'église Saint Genès de Laxou. En septembre 2002, les "Trésors des musiques lorraines" figuraient au programme de la Schola Metensis et du Concert Lorrain présenté par l'Arsenal de Metz en l'église Saint-Pierre-aux-Nonnains.


haut de page

Françoise DESTEMBERT, soprano

L

auréate du Conservatoire National de Versailles, Françoise DESTEMBERT fut membre de la troupe du Grand Théâtre de Nancy, puis débuta en 1982 dans "le Roi Pasteur" de Mozart au Théâtre des Champs-Elysées.

Son répertoire de concert et d'opéra s'étend de Monteverdi à la musique contemporaine (Sciortino, Prodomidès), Purcell, Haendel, Haydn, Rossini, Bizet, Richard Strauss et Mozart (la Flûte enchantée, l'Enlèvement au Sérail, Cosi Fan Tutte où elle est "une Despina éblouissante de gaieté" à Rennes en 1986, Metz en 1989, Mai à Bordeaux en 1991). Elle chante également avec bonheur l'opérette classique et met à son répertoire la Veuve Joyeuse de Lehar , où "la beauté sensuelle de sa voix, le charme féminin de ses qualités de comédienne et son élégance naturelle font d'elle une Missia exquise".

Françoise DESTEMBERT prend part à de nombreux concerts: musique polyphonique de la Renaissance, mélodie et lied, oratorios de Bach, Haendel (le Messie, Theodora), Haydn (la Création), Mendelssohn, le Requiem de Fauré, la Petite Messe Solennelle de Rossini, la Messe du Couronnement et la Grande Messe en Ut de Mozart, sous la direction de Malgloire, Guschlbauer, Corboz, Venzago, Hager, Tardue .... Pour ses débuts avec la Philharmonie de Lorraine, Jacques Houtmann l'a invitée à interpréter la partie de soprano du Stabat Mater de Dvorak.


haut de page

Pierre EVREUX, ténor

A

près des études de lettres classiques et de philosophie, Pierre EVREUX choisit de se consacrer au chant. En 1993, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon et y suit le cursus d'Art Lyrique dans la classe de Margreet Honig. Il complète sa formation auprès de Gary Magby puis de Nicolaï Gedda.

Il participe à plusieurs productions de l'Opéra National de Lyon et de son Opéra Studio, dont il est membre de 1999 à 2001, ainsi que d'ensembles tels que Les Talens Lyriques (Christophe Rousset), le Collegium Vocale de Gand ou la Chapelle Royale (Philippe Herreweghe), La Grande Ecurie et la Chambre du Roy (Jean-Claude Malgoire), Le Concert Spirituel (Hervé Niquet), avec lequel il a enregistré trois disques consacrés à Marc-Antoine Charpentier, Capriccio Stravagante (Skip Sempe),?

Sur scène comme en concert, il se produit régulièrement dans des ?uvres de Monteverdi, Cavalli, Bach, Händel, Haydn, Mozart ou encore Beethoven, Rossini, de Falla? Son répertoire s'étend également au Lied et à la mélodie, dans le cadre d'un travail entrepris auprès de Ruben Lifschitz, avec lequel il aborde des compositeurs tels que Schubert, Schumann, Brahms, Liszt, Gounod, Gouvy, Fauré?

Depuis septembre 2003, Pierre Evreux est membre de la troupe de l'Opéra de Detmold (Rhénanie du Nord) ; il y chante notamment les rôles de Ferrando (Cosi fan' tutte, Mozart), Fenton (Die lustigen Weiber von Windsor, Nicolai), Gonzalve (L'heure espagnole, Ravel).


haut de page

Maryline FALLOT, soprano

M

édaille d'Or du Conservatoire National de Région de Lyon en 1992, avec Denis Manfroy, 2° Prix d'Opéra et du Public aux Concours de Grenoble et Béziers, Maryline FALLOT est également diplômée du cours de perfectionnement de l'Académie d' Art Lyrique d'OSIMO (1994) Elle a travaillé avec Jean GIRAUDEAU, Serge SEGALINI, Mario MELANI, Alberto ZEDDA.

Elle commence une carrière professionnelle en 1987 avec notamment la Compagnie d'art lyrique de Grenoble, mais aussi dans le cadre de récitals (airs d'opéra et de mélodies). Le GAM l'a découverte en 1991- lors d'une tournée de concerts dans le Sud de la France, où elle assurait le rôle d'Aïda de Verdi. Depuis, Maryline FALLOT a participé à de nombreux opéras (Mozart, Bizet, Gounod, Puccini, Verdi) et se produit régulièrement dans des programmes de mélodies et lieder ou d'oratorios (Stabat Mater de Ricci, Poulenc, Dvorak, Messie de Haendel, Requiem de Verdi).


haut de page

Christophe GAY, baryton

O

riginaire d'Anjou, Christophe GAY est un jeune baryton médaillé d'or du CNR de Nancy en chant et en musique de chambre. Par ailleurs, il a été lauréat du concours "les symphonies d'automne" de Mâcon en 2001 dans la catégorie Opéra.

Il a débuté à l'Opéra de Nancy dans la création d'Il Prigioniero de Luigi Dallapiccola. En 2003, il a chanté au festival de Montepulciano (Toscane) dans la création mondiale d?Enigma de Detlev Glanert, le rôle du Re Cefalo. En juin 2004, il a ensuite interprété à l?Opéra de Nancy le rôle-titre dans Der Kaiser von Atlantis de Viktor Ullmann, rôle repris à la Cité de la Musique à Paris en octobre 2004.

En janvier 2005, il a interprété à l?Opéra de Nancy les rôles de Yamadori et du commissaire impérial dans Madame Butterfly de Puccini, rôles repris à Lille et à Amiens.

Dans un autre domaine, Christophe GAY s'est déjà produit avec GRADUS AD MUSICAM dans le Messie de Haendel et la Misa Tango de Luis Bacalov, ainsi que dans la Neuvième Symphonie de Beethoven avec la Philharmonie de Lorraine, prouvant ainsi ses qualités d?interprète d?oratorio. Il s'est aussi produit en 2006 avec GRADUS AD MUSICAM et Célia PIERRE salle Poirel à Nancy dans le spectacle Foison d'amour, un florilège d'airs et de choeurs d'opéra sur le thème de l'amour, ainsi que dans la Passion selon Saint Jean & la Passion selon Saint Matthieu.

Christophe GAY est un partenaire attitré de GRADUS AD MUSICAM.


haut de page

Jean-Louis GEORGEL, baryton

P

arallèlement à des études de chant, d'orgue et de piano, Jean-Louis GEORGEL obtient la licence de Musicologie à l'Université de Strasbourg. Il poursuit ses études de chant dans le cadre du Studio-Versailles-Opéra du Centre de Musique Baroque de Versailles, de 1993 à 1995. Il est Voix d'Or catégorie Mélodie et 2° prix d'Opérette à Béziers en 1989.

Au concert, sur scène et au disque, on l'entend régulièrement avec Hugo Reyne (La Simphonie du Marais), Françoise Laserre (Akadêmia), Martin Gester (Le Parlement de Musique), Iakovos Pappas (Almasis), Philippe Herreweghe, Ton Koopman, Joël Suhubiette, Hervé Niquet, Marc Minkowski? Il a créé ou repris de nombreuses ?uvres contemporaines avec Rachid Safir (Les Jeunes Solistes), Roland Hayrabedian, Dominique My, Bernard Desgraupes? Il est régulièrement invité aux festivals de Pontoise, d'Ambronay, dans la saison de concerts du Centre de Musique Baroque à Versailles?

Jean-Louis GEORGEL cultive le Lied et la Mélodie - en particulier avec les pianistes François Verry et Vérène Rimlinger dans des programmes Schubert, Chabrier, Mendelssohn, Fauré, Haydn, Hahn? - mais également les airs de cour de Lambert et de ses contemporains?


haut de page

Emidio GUIDOTTI, basse

D

iplômé du cours de perfectionnement de l'Académie d'Art Lyrique d'Osimo, ainsi que du Conservatoire Rossini de Pesaro, Emidio GUIDOTTI a suivi l'enseignement de S. Sassu, M. Melani, A. Tonini, A. Zedda.

Il a participé à des productions lyriques en Italie (Donizetti: Raimondo dans Lucie de Lammermoor , Mozart : Figaro dans les Noces de Figaro, Puccini : Mme Butterfly). Emidio GUIDOTTI se produit également dans des programmes d'oratorios et de musique sacrée (Ricci (Stabat Mater, Dies Irae, Miserere) , Rossini (Petite messe solennelle), Mozart (Grande Messe en ut mineur).


haut de page

Ian HONEYMAN, ténor

I

an HONEYMAN, né en 1953 en Angleterre, a chanté pendant ses études à Cambridge, qu'il conclut avec le Master of Arts, dans la chorale du KING'S COLLEGE, plus tard aussi dans le ch?ur des cathédrales de Canterbury et de Westminster ainsi que dans le ch?ur de J.E. Gardiner, le MONTEVERDI CHOIR. Depuis 1981, il vit à Paris où il devient aussitôt membre de l'ensemble baroque LES ARTS FLORISSANTS de William Christie.

L'étendue de son travail est large : de la musique ancienne, bien sûr, avec Les Arts Florissants en particulier, de l'opéra, de l'oratorio, récital, ou encore de la création, mais il sera particulièrement remarqué pour sa forte présence scénique et son jeu de comédien, ainsi que pour ses interprétations et enregistrements des rôles de l'Evangéliste dans les Passions de Bach avec, en particulier, Paul Dombrecht et son ensemble Il Fondamento.

A l'Opéra Comique à Paris, Ian Honeyman sera Hippolyte dans l'?uvre de Rameau ; plus tard il s'y déchaînera en Quint dans Le Tour d'Ecrou, ?uvre inquiétante de Benjamin Britten. Il y retournera plus tard dans Vlan dans l'?il, opérette de Hervé, et dans Le Jardin des Délices, création franco-chinoise, les deux sous l'égide de Mireille Laroche et de sa Péniche Opéra, tout en s'accompagnant au luth et au clavecin, tout en chantant pour Wang Hsin-I, aux côtés de qui il va jouer. Un jour elle consentira à devenir son époux ; tel est le pouvoir de la musique !

Acteur-chanteur en création, à la recherche de voix - et de voies - nouvelles, il dévoilera des aspects méditatifs et paroxystiques dans le rôle de The Madwoman dans Curlew River, opéra d'église de ce même Britten, pièce inspirée du Théâtre Nô japonais. Enfin, il incarnera un Minotaure angoissant et angoissé, un ténor jonglant avec les registres du baryton et de la voix de tête, dans l'extraordinaire La Rosa de Ariadna, dialogue lyrique de l'italien Gualtiero Dazzi, qui lui consacrera par la suite Contra Suberna, cycle pour ténor et orchestre.

Ces derniers temps on l'a vu dans des ?uvres de Britten au Gran Teatro La Fenice de Venise, en concert dans Sérénade, cycle pour ténor, cor et orchestre, et sur scène dans Billy Budd. Il a paru, également, dans l'Anacréon de Cherubini.

Avec un des premiers orchestres baroques américains, Apollo's Fire, il parcourt les Etats-Unis, où son travail est très admiré, dans, par exemple, les Vêpres de la Vierge de Monteverdi, qu'il enregistrera plus tard, dans Le Messie de Haendel, et - en tant qu'Evangéliste - dans les Passions selon Saint Jean et Saint Matthieu de Bach.

A la recherche d'une plus grande proximité avec son public, Ian Honeyman conjugue ses talents de chanteur et de pianiste, espérant retrouver ainsi une plus grande liberté et dans ses phrasés, et dans ses émotions. Créateur de voyages musicaux et poétiques, au sein de Black Narcissus, il se produit seul avec son piano - lied, mélodie, song, ainsi que programmes conceptuels, rien ne lui échappe.

Cette saison 2006/07 le verra en Finlande en récital - Charpentier, Rameau -, en Belgique en récital - Purcell, Blow, Humphrey -, en Italie, ou il enregistrera un Dixit Dominus, nouvellement mis à jour, de Vivaldi, aux Etats-Unis - Le Messie et la Passion selon Saint Jean -, et même en France, dans le rôle époustouflant de Les Mathématiques dans L'Enfant et les Sortilèges de notre cher Ravel.


haut de page

Patrick LABICHE, ténor

P

atrick LABICHE commence des études de biologie à Strasbourg, puis musicales et vocales à l' ENM de Colmar sous la direction d' Irmtraud STENGEL et à Strasbourg sous la direction de Louis BRONNER. Il a également travaillé en opéra avec Robert DUME et en opérette avec Bernard SINCLAIR.

A l'opéra du Rhin, il a chanté Ruiz dans Il Trovatore, Evandre dans l'Alceste de GLUCK, Bouroun dans Ariane de MARTINU et Camille de Coutançon dans la Veuve Joyeuse de Franz LÉHAR. Au théâtre Fémina de Bordeaux, il était Moussy dans Rêve de Valse d'Oscar STRAUS, Paillasse dans les Saltimbanques de Louis GANNE.

Egalement soliste de concert, il se produit très fréquemment en France et en Allemagne dans des programmes d'oratorio, Passions, Cantates, Messes et Récitals BACH, MONTEVERDI, PURCELL, BRITTEN, JANACEK ...

En parallèle à ses activités lyriques, Patrick LABICHE mène une carrière de chanteur de jazz et variétés et participe à de nombreuses productions musicales et chorégraphiques en France. La dernière est un spectacle de Jazz - Yiddish qui s'est produit récemment au Sentier des Halles à Paris ("Les Yiddishe Mamas et Papas").


haut de page

Elisabeth LANORE, mezzo soprano

I

nitialement violoniste professionnelle, Elisabeth LANORE a mené des études de chanteuse lyrique au C.N.R de Toulon dans la classe de Jean GIRAUDEAU, puis au CNR de Grenoble avec Angèle GARABEDIAN où elle a obtenu le prix du Public et le prix de Grenoble aux Jeux Floraux du Dauphiné en 1992, ainsi que la Médaille d'Or en 1994. Elle a également reçu le Diplôme du Conservatoire Supérieur de Genève à la suite de cours de perfectionnement et de virtuosité dans la classe de Maria DIACONU et dans l'Atelier lyrique d'Eric TAPPY.

Elisabeth LANORE a récemment chanté sous la direction de Sylvain CAMBRELING, Richard BERNAS, Michel PLASSON?

Elle a développé un large répertoire de soliste et a participé à de nombreux concerts lyriques en France, en Suisse et en Italie. Son répertoire comprend des Mélodies de Rossini et Schumann à Poulenc et Koechlin..., des oratorios, de Caplet et Mozart, à Dvorák, Duruflé, des opéras de Puccini et Ponchielli à Saint-Saëns et Wagner.

Elisabeth LANORE est une partenaire attitrée de GRADUS AD MUSICAM.


haut de page

Michèle LEDROIT, soprano

A

près avoir obtenu à Nancy les prix de piano et musique de chambre, Michèle LEDROIT entre au Lycée La Fontaine de Paris où elle remporte le C.A.E.M., en même temps quelle remporte un Premier Prix de chant au C.N.R. de Versailles. Elle enseigne alors la musique en lycée, tout en préparant une maîtrise de musicologie, puis se voit confier la direction des études au Centre de Formation des Professeurs de Collège de l'Ecole Normale de Nancy. A partir de 1985, elle exerce ses fonctions à l'Université de Metz. Parallèlement à ce parcours universitaire, Michèle LEDROIT poursuit son travail vocal et assume une vie musicale professionnelle en tant que soprano. Seule, ou aux côtés de son époux, le contre-ténor Henri LEDROIT, elle s'attache essentiellement à relire le répertoire baroque, parcourant les bibliothèques européennes ainsi que les salles de concert et de radio d'Autriche, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Belgique et Danemark. La souplesse et la spécificité de son interprétation et de sa démarche musicale la conduisent aussi bien à divers enregistrements discographiques (Marcello, Nivers, Scarlatti, Couperin, Charpentier) qu'à l'encadrement de Master Classes et tout naturellement à l'enseignement du chant baroque au C.N.R de Strasbourg. Son dynamisme fait de Michèle LEDROIT un chef de chant recherché: INECC de Metz, de Nancy, ARCAL de Paris, Maîtrise de Grasse et Centre de Musique Baroque de Versailles. haut de page Marie LENORMAND, mezzo-soprano Marie LENORMAND a commencé ses études de chant avec Odile Chauvin à l'école de musique de Sablé sur Sarthe, puis avec Yves Sotin au Conservatoire d'Angers avant de partir aux Etats-Unis étudier avec Richard Miller au Conservatoire d'Oberlin, Ohio. Récipiendaire de plusieurs bourses et prix d'art lyrique, notamment le Bloomberg Greenwood Prize, le Faustina Hurlbutt Prize et la Bourse Lavoisier du Ministère Français des Affaires Etrangères, Marie Lenormand a aussi été finaliste régionale du Metropolitan Opera National Council Competition. Elle étudie aujourd'hui avec Patricia MacCaffrey à New York. De 1999 à 2002, Marie LENORMAND est membre du Houston Grand Opera Studio. Pendant cette période, elle chante divers rôles pour HGO: Dorabella, Poppea, Mercédès (Carmen), Tebaldo (Don Carlo), le Page (Rigoletto), la Femme de Chambre (L'Affaire Makropoulos), et Thelma Predmore dans la première mondiale de Cold Sassy Tree, le dernier opéra en date de Carlisle Floyd. Au Glimmerglass Opera, elle chante entre autres Melanto (Il Ritorno d'Ulisse in Patria) et Aloès (L'Etoile de Chabrier). On l'a vue de même dans Cherubino à l'Opéra de Fort Worth, Stéphano (Roméo et Juliette) et le rôle titre dans Carmen à l'Oberlin Opera Theater. En 2003, elle crée le rôle du Renard dans The Little Prince (Le petit Prince), un opéra de Rachel Portman, au Houston Grand Opera. La même année, elle chante Andromède (Persée de Lully) avec Hervé Niquet et l?Opera-Atelier à Toronto. Elle reprend le rôle titre dans Le Couronnement de Poppée à Cleveland, puis fait ses débuts au Carnegie Hall de New York en récital pour la Fondation Marylin Horne, et pour le New York Festival of Songs avec Steven Blier à New York et Minneapolis. Parmi ses engagements passés, on notera aussi ses débuts avec le National Symphony Orchestra de Washington dans plusieurs rôles de L'Enfant et les sortilèges, sous la direction de Leonard Slatkin. Au Festival de Bard, New York, elle a chanté, dans deux opéras de Chostakovitch mis en scène par Francesca Zambello, le rôle de Masha dans Moscow- CherryTree Towers et celui de la Vendeuse de pain dans Le Nez. On l'a aussi entendue chanter Dorabella dans Cosi Fan Tutte à l'Opéra de Bordeaux, Cherubino (Le Nozze di Figaro) et la Deuxième Dame (Die Zauberflöte) à Marseille, ainsi que Zerlina à New York. En 2004-2005, Marie LENORMAND chante Niklausse (Les Contes d'Hoffmann) à la Nouvelle Orleans. Son Cherubino (Le Nozze di Figaro) à Opera Pacific, Los Angeles, est qualifié d'"irrésistible et adorable" par le Los Angeles Times. En février 2005 elle chante Zerlina (Don Giovanni) avec La Chambre Philarmonique sous la direction d'Emmanuel Krivine à la Cité de la Musique de Paris. Elle retourne ensuite à New York pour un récital avec Steven Blier et le New York Festival of Song. Au printemps, on la retrouve à l'Opéra National de Bordeaux où elle interprête sa première Rosina dans Le Barbier de Séville. Elle chante ensuite Siegrune dans Die Walküre de Robert Wilson au Theâtre du Châtelet, puis Aloès (L'Etoile) à Angers-Nantes Opéra. En janvier 2006, elle chante le rôle titre dans Bauci e Filemone de Glück, enregistré sous le label Ambroisie, avec Christophe Rousset et les Talens Lyriques, lors d'une tournée de concerts au profit de l'association "Les sept vies de Philémon" qui finance des projets de recherche médicale sur les maladies génétiques rares. Depuis 2006, Marie LENORMAND a interprété de multiples rôles, parmi lesquels Siebel dans Faust à Houston et Cincinnati, Rosina dans Il Barbiere di Siviglia à Dallas, Penelope dans Il ritorno d'Ulisse in patria à Chicago. On l'entend aussi avec le London Symphony Orchestra dans la neuvième symphonie de Beethoven à Daytona Beach. Au cours de la saison 2007-2008, Marie Lenormand chante en concert avec l'ensemble baroque Ars Lyrica à Houston, en récital à Atlanta avant de retourner à New Orleans pour Siebel dans Faust, rôle qu'elle chantera aussi au Grand Théâtre de Bordeaux au printemps. On pourra l'entendre dans Les Nuits d'été avec l'Orchestre de Bochum, en Allemagne, dans Le Messie de Handel avec la Winston-Salem Symphony, dans L'Etoile à Luxembourg. Pour son début au San Francisco Opera, Marie est ravie de reprendre le rôle du Renard qu'elle créa à Houston en 2003 dans Le Petit Prince de Rachel Portman. Marie LENORMAND a chanté Stabat Mater de Pergolèse avec Laure Baert à l'église Saint-Léon de Nancy le 30 janvier 2008. Pour en savoir plus : cliquez ici haut de page Michel MARQUEZ, contre-ténor C'est en 1990, tandis qu'il suit une formation d'ingénieur en génie chimique à Nancy, que Michel MARQUEZ entame ses études de chant au CNR de Nancy. Un séjour d'un an à Londres, au cours duquel il obtient un diplôme international d'ingénieur, lui permet d'approfondir le répertoire anglais auprès de Charles BRETT à l'Académie Royale de Musique. De retour en France, il entre au Studio Versailles Opéra du Centre de Musique Baroque de Versailles, sous la direction artistique de Rachel YAKAR et Marc MINKOWSKI, avec lequel il se produit à l'Opéra de Nancy (Orfeo de Monteverdi), ainsi qu'à Avignon et Versailles. Paralèllement, Michel MARQUEZ continue de travailler avec Christiane STUTZMANN et obtient sa Médaille d'Or de chant lyrique (1994), un prix supérieur interrégional et un diplôme de perfectionnement vocal (1998). Depuis 1995, sous la direction de Marc MINKOWSKI, il participe à de nombreuses tournées avec les Musiciens du Louvre, qui le conduisent à travers toute l'Europe pour un répertoire varié (Didon et Enée de Purcell, Acis et Galatée de Lully, Armide de Glück, Messe de Noël et Te Deum de Charpentier, Dixit Dominus de Haendel), la plupart de ces programmes faisant l'objet d'un enregistrement pour la Deutsche Grammophon. A l'Abbaye de Royaumont, il travaille l'interprétation baroque avec Gérard LESNE (Motets Italiens des XVII° et XVIII° siècles). Lauréat du Tournoi des Voix d'Or dans la catégorie Opéra, Michel MARQUEZ est le premier contre-ténor à qui une Voix d'Or est décernée. Michel MARQUEZ est un partenaire régulier de GRADUS AD MUSICAM. haut de page Carlo MIGY, baryton Après des études musicales au Conservatoire d'Esch-sur-Alzette (Luxembourg), Carlo MIGY suit les cours de maître de Kurt WIDMER à l'Université de Trèves (Allemagne), puis auprès de Mme BESSELINK, chargée de cours de chant d'Art lyrique par la Cour Royale des Pays-Bas au conservatoire de Maastricht. Vainqueur du concours de chant pour jeunes solistes en 1993 à Luxembourg (1er Prix et Médaille d'Or du concours), il obtient successivement le 1er Prix avec mention Très Bien en chant et en art lyrique en 1996 et le Prix Supérieur avec mention Bien en art lyrique en 1998 au Conservatoire de Luxembourg auprès de Ionel PANTEA. La même année il reçoit le Prix spécial des Amis de l'Opéra. Carlo MIGY a participé à de nombreux concerts France, au Luxembourg, en Roumanie, en Hongrie, en Allemagne et en Suisse. Son répertoire comprend des Lieder de SCHUBERT à DEBUSSY, des Oratorios, de MOZART, BACH, MENDELSSOHN, HANDEL, des opéras et opérettes VERDI, OFFENBACH, BIZET, SELMECZY... haut de page Julie MOSSAY, soprano J ulie MOSSAY commence sa formation en chant et art lyrique au Conservatoire de Verviers (Belgique) avec Annie Frantz. Elle intègre ensuite le Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles dans la classe de Marcel Vanaud où elle obtient son premier prix de chant et d?opéra. Elle poursuit sa formation au Conservatoire de Nancy auprès de Madame Christiane Stutzmann : elle y a obtenu sa médaille d?or. Julie MOSSAY est lauréate des Concours Dexia et Jacques Dôme. La jeune soprano a débuté sa carrière en 2005 à l?Opéra Royal de Wallonie, Liège dans le rôle de Barena, Jenufa de Janacek et dans Der Freischütz de Weber. Elle se produit ensuite à l?Abbaye de la Cambre (Bruxelles) dans Israël en Egypte de Haendel avec l?Orchestre Mozan. Julie MOSSAY se produit également à l?automne 2006 à Lille dans Barberine et dans Denise, Véronique de Messager à l?Opéra National de Lorraine, Nancy (hiver 2006 / 2007). Elle est aussi apparue en Belgique et en France pour des concerts de musique sacrée et baroque (Caccini/ Carissimi/ Frescobaldi aux Nancyphonies, juillet 2007) et de mélodies. A l?automne 2007, elle intègre l?Opéra studio des Flandres à Gand et interprétera à l?Opéra des Flandres plusieurs ouvrages avec des metteurs en scène connus tels que Vincent Boussard? En 2008, elle a interprété les rôles de Papagena de La Flûte Enchantée sous la direction de Jean-Yves Ossonce à Tours (printemps 2008), Omphale dans Les Travaux d'Hercule de Claude Terrasse à l'Opéra de Metz (octobre / novembre 2008). Parallèlement le calendrier de Julie MOSSAY s?enrichit de projets nombreux et variés pour les saisons à venir : Javotte de Manon pour Angers-Nantes Opéra (septembre / octobre 2009), Noémie de Cendrillon à l?Opéra de Marseille (décembre 2009 / janvier 2010)? haut de page Sophie NORTON, soprano Sophie NORTON a débuté ses études artistiques par l'étude du piano à l'âge de 10 ans. C'est à 17 ans qu'elle se décide pour des études et une carrière musicales et entre au Conservatoire National de Région de Montpellier, où elle obtient en 1982 une médaille d'or de chant. Elle entre alors au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où elle obtint un premier prix d'opérette et un deuxième prix d'opéra. Sophie NORTON a participé en qualité de soliste à de nombreuses productions de musique sacrée et à l'opéra, entre autres Le Roi David de Honegger à Bussang (Vosges), la Messe en Si de Bach, David Pénitent de Mozart, La Vie Parisienne d'Offenbach, Madame Butterfly de Puccini, Thaïs de Massenet, Carmen de Bizet, etc. Depuis 1998, Sophie Norton dirige un ensemble vocal de musique de chambre, "Voix Plurielles", qui se produit régulièrement avec un répertoire de musique française (Ropartz, Saint-Saëns, Pierné, Poulenc, Schmitt, Delibes, Fauré). Passionnée par la pédagogie du chant, Sophie NORTON consacre une grande partie de son temps à l'enseignement. Elle est conseiller technique auprès de l'Institut Européen de Chant Choral à Metz et à l'École des Musiques Actuelles de Nancy. haut de page Annie OMEYER, soprano Lauréate du Conservatoire de Strasbourg en Chant et en Art Lyrique, première médaille de supérieur de formation musicale et déchiffrage, Annie OMEYER obtient une licence de musicologie, puis le CAPES d'éducation musicale en 1976. Premier Prix Interrégional de Chant du CNR de Metz. Premier Prix au concours de l'UFAM, Annie OMEYER obtient le diplôme d'Etat de professeur de chant en 1991. Elle partage ses activités entre l'enseignement du chant (formatrice vocale au GAM et à l' I.U.F.M.), l'enseignement de la musique au collège R. Schumann à Metz et une activité de soliste. Elle se produit en France et à l'étranger dans un répertoire de messes et d'oratorios, notamment dans le Requiem de FAURE au Canada, le Requiem, la Messe du Couronnement, Exultate jubilate, la Grande Messe en ut de MOZART (en Allemagne), les Carmina Burana de C. ORFF et la Création de J. HAYDN. Son répertoire s'étend du lyrique à l'opérette dans les oeuvres de LEHAR (Le Pays du Sourire, La Veuve Joyeuse, Paganini) et STRAUSS (Les Valses de Vienne, la Chauve-souris). Annie OMEYER suit une spécialisation en Chant Baroque avec Monique ZANETTI au département de Musique Ancienne du conservatoire de Metz. haut de page Mireille PATROIS, soprano Soprano colorature, Mireille PATROIS fait de brillantes études musicales dans trois domaines : l'enseignement, la direction et le chant, obtenant simultanément un CAPES de musique, un CA de chant choral et le Premier Prix de Chant au C.N.R. de Versailles, bientôt confirmé par un Premier Prix au Concours International de La Plaine sur Mer. Titulaire de Radio-France, elle ne quitte guère la scène pour autant, et si la Reine de la Nuit est son rôle fétiche, elle excelle dans l'oratorio et la mélodie française, Ravel, Debussy, Fauré et Poulenc étant ses compositeurs de prédilection. A l?opéra, Mireille PATROIS a interprété les rôles de Belinda dans Didon et Enée de Purcell, Olympia dans les Contes d Hoffmann d?Offenbach, Zerbinette dans Ariane à Naxos de Strauss, La Reine de la Nuit dans la Flûte Enchantée de Mozart. Mireille PATROIS a en outre chanté, notamment au Châtelet et à la Sorbonne à Paris, toutes les grandes ?uvres du répertoire d?oratorio : Le Requiem et les Messes de Mozart, la Passion selon Saint Jean & la Passion selon Saint Matthieu de J. S. Bach, Le Messie de Haendel, la Création de Haydn, la Neuvième Symphonie de Beethoven, le Gloria de Poulenc? Son vaste répertoire lui a permis d' enregistrer des musiques du Moyen-Age et de la Renaissance avec Berry Hayward, des mélodies de Roussel avec le Quatuor Dejean et des créations signées Reibel, Decoust, Malec, Levaillant, Reverdy? haut de page Célia PIERRE, soprano Médaillée d?or en 2000 du CNR de Nancy en chant et musique de chambre dans la classe de chant de Christiane Stutzmann, Célia PIERRE est, depuis, également titulaire du diplôme de concert interrégional de chant. Formée et diplômée en musique de chambre baroque au CNR de Nancy, elle fait partie du « Concert Lorrain » dirigé par Anne-Catherine BUCHER, avec lequel elle se produit régulièrement dans la région dans des programmes de musique ancienne. Elle a enregistré avec cet ensemble un CD dédié à un manuscrit de la Nouvelle Orléans, comportant notamment l??uvre de compositeurs lorrains. On a pu l?entendre également à diverses reprises dans « le Messie » de HAENDEL avec le ch?ur des Cordeliers. Par ailleurs, elle s?est produite dans des oratorios profanes et sacrés comme le Magnificat de BACH, la Messe de Sainte Cécile de GOUNOD, diverses ?uvres de MENDELSOHNN ou encore le poème biblique « Le Déluge » de SAINT-SAENS avec l?orchestre philharmonique de Volgograd dirigé par Edward SEROV. En juin, septembre et novembre 2005, Célia PIERRE a interprété la Grande Messe en ut mineur de Mozart avec GRADUS AD MUSICAM. Elle s?est également produite dans ? Le Triomphe de l?Humanité ?, une recréation de la cantate de Seurat donnée dans le cadre du 250° anniversaire de la place Stanislas en collaboration avec la ? Troupe de tous les plaisirs ? et GRADUS AD MUSICAM. Enfin, l'opérette est également son domaine de prédilection. Elle a obtenu le premier grand prix du concours européen du théâtre musical, opéra comique et opérette à Rennes en 2001. Depuis, on a pu l'entendre dans divers concerts lyriques sur le thème de l'opérette, à la salle Poirel ou encore dans les grands salons de l'hôtel de ville de Nancy. Célia PIERRE s'est produite le 7 janvier 2006 avec GRADUS AD MUSICAM et Christophe GAY dans le spectacle ? Foison d'amour ?, un florilège d'airs et de choeurs d'opéra sur le thème de l'amour. Ce spectacle a été repris en 2006-2007. Elle a interprété CARMINA BURANA avec GRADUS AD MUSICAM à l?Espace Chaudeau en mars 2007 et fait une éblouissante prestation dans le concert Musiqueries POULENC / SATIE le 24 avril 2007. haut de page Benoît PORCHEROT, ténor Passionné de chant et de répertoire a capella, Benoît PORCHEROT se forme dans le Ch?ur de Garçons de Lorraine (Nancy) où il débute comme soprano. Par la suite, comme travail pédagogique, il étudie différentes écoles maîtrisiennes : en Allemagne (Tölzer Knabenchor), en Angleterre (New College Oxford) en Catalogne (Montserrat) et en France (Maîtrise de Radio France). Ouvert à d?autres répertoires, il fonde en 1995 l?ensemble Madrigal Formation à un par voix pour l?interprétation de la musique ancienne. Il travaille la direction de ch?ur et intègre différents ensembles vocaux : Contraste (Besançon), Ensemble Sagittarius, La Psallette de Lorraine et intensifie un travail vocal avec Michèle Ledroit. Actuellement en région parisienne, Benoît PORCHEROT intervient dans les ensembles Accentus, Akâdemia, Jacques Moderne, les Eléments, Le Parlement de Musique, l?Ensemble XIII-21, la Symphonie du Marais. En soliste, il chante divers oratorios et opéras : Oratorio de Noël, Passion selon Saint Jean et Passion selon Saint Matthieu, Magnificat de JS Bach - le Messie, Israël en Egypte de Haendel - Didon et Enée de Purcell ? Histoires sacrées de Charpentier - Tageszeiten de Telemann, la Messe en Ut & le Requiem de Mozart. haut de page Jean-Christophe ROUSSEAU, baryton Jean-Christophe ROUSSEAU a étudié la technique vocale et l'interprétation auprès de Jacques MARS, Udo PEINEMANN et Paul SCHLIHAVSKY. En 1980, il entre au Choeur de l'Université- Paris - Sorbonne, abordant ainsi auprès de Jacques GRIMBERT un répertoire varié et s'y verra confier des rôles de soliste. A partir de juin 1983, il est membre soliste de différentes compagnies lyriques dont les spectacles se déroulent tant à Paris qu'en province. Très attaché au répertoire de la mélodie et du lied, il s'est produit dans plusieurs récitals centrés sur SCHUBERT, SCHUMANN, MOUSSORGSKY, TCHAIKOVSKY, CHOPIN, BARTOK. En 1988, il intègre le Ch?ur de Radio-France où il se voit régulièrement confier des parties solistes pour certains concerts ou enregistrements discographiques, notamment sous la direction d'Eric BRICSON ou de Guy REIBEL. En 1995, il participe à la fondation de l'Ensemble X-TUOR qui a pour vocation de défendre le répertoire de musique de chambre vocale de HAYDN à nos jours et, avec cet ensemble, il réalise plusieurs concerts en duo et en quatuor. Jean - Christophe ROUSSEAU a collaboré comme soliste à de nombreuses productions d'oratorio, parmi lesquelles le Requiem d'André CAMPRA, des cantates de J.S. BACH ( BWV 82, BWV 106 ... ), le Te Deum de M.A. CHARPENTIER, des Messes de Requiem de W.A. MOZART, la Messe en fa mineur d'Anton BRUCINER, le Requiem de Gabriel FAURÉ, le Messie de F. HAENDEL .... haut de page haut de page Howard SHELTON, ténor Howard SHELTON (ténor lyrique et chef de choeur) reçoit sa formation musicale en tant que Maîtrisien à la Salisbury Cathedral School, puis Boursier en Musique au Clifton College. Pendant ses études scientifiques à l?Université il est Chantre à la Cathédrale de Durham . Après obtention d?une Licence d?Ingénierie, Howard SHELTON rentre en Cycle de Perfectionnement à la Guildhall School of Music and Drama, où il remporte divers concours et bourses. En cette période à Londres, Howard Shelton est déjà engagé régulièrement pour des concerts, des enregistrements et des émissions de radio et de télévision avec des ensembles vocaux tels les Hickox Singers, Cantores ad Vinculam, Monteverdi Choir, BBC Singers et Taverner Choir. Il remplace fréquemment dans les offices quotidiens les chantres professionnels des trois Cathédrales de Londres et se produit en soliste sur le plan national dans de nombreux rôles d?oratorios et d?opéras. En 1990, oward SHELTON est engagé à l?année par l?Opéra National de Lorraine à Nancy, où il participera pendant sept saisons en tant que choriste assurant de nombreux rôles de deuxième plan. Parallèlement il se lance dans la direction de choeurs en assistant le directeur du Choeur de Garçons de Lorraine et à l?Ecole de Musique Municipale de Blénod-les- Pont à Mousson. Obtenant le Diplôme d?Etat puis Certificat d?Aptitude de Professeur de Direction d?Ensembles Vocaux, Howard Shelton dirige des classes de chant choral au Conservatoires de Montbéliard, puis Dole et enfin Besançon, où il est Professeur de Chant Choral et de Direction de Choeurs depuis janvier 2004. Il est ainsi Directeur Artistique de nombreux ensembles vocaux d?enfants, de garçons, de jeunes et d?adultes. oward SHELTON reste néanmoins très attaché à son métier d?artiste lyrique qu?il exerce notamment sur tout le Grand Est de la France avec un large répertoire et la capacité de s?adapter à tous les styles musicaux. Il a chanté récemment Stabat Mater de Rossini à Mulhouse, le Requiem de Mozart à Besançon, l?Oratorio de Noël de JS Bach à Kaisersberg, et se produira prochainement dans Le Roi David de Honegger à Strasbourg et le Stabat Mater de Dvoràk à Chaumont. Howard Shelton est père « isolé » de deux adolescents et collectionne des petites pièces en porcelaine de la fabrique ?Sheltonian?, des aquarelles de la cathédrale de Salisbury et des chaussettes uniques... haut de page René SCHIRRER, basse René SCHIRRER aborde le chant à l'Université de Strasbourg, où il poursuit des études littéraires classiques. Il se perfectionne à la Musikakadernie de Bâle et au Mozarteum de Salzbourg. Après un passage au Groupe Vocal de France, il entre à l'Atelier Lyrique de l'Opéra de Lyon. De 1983 à 1989, il est membre de la Troupe permanente de l'Opéra de Lyon. René SCHIRRER a chanté de nombreux rôles dans des ?uvres de M.A. Charpentier, de Rameau, de Verdi, de Berlioz, de Strauss, de Janacek, de Puccini... De sa discographie, on retiendra surtout Anacréon de Rameau et Jupiter dans Castor et Pollux de Rameau sous la direction de William Christie et ses enregistrements avec J.E. Gardiner : Tamerlano de Haendel, Scylla et Glaucus de Leclair, La Damnation de Faust de Berlioz, ainsi que des Mélodrames de Strauss avec Christian Ivaldi au piano, des Chorals Luthériens avec J.C. Ablitzer à l'orgue, des ensembles vocaux, canons, Lieder de Mozart. Dans le récent enregistrement des Troyens de Berlioz par Dutoit, il interprète le rôle de Priam. L'oratorio représente également un domaine privilégié : Cantates et Passions de Bach, ?uvres sacrées de Haendel, Mozart, Haydn, Rossini, Verdi, Puccini, grands oratorios romantiques... Enfin, René SCHIRRER interprète avec prédilection le Lied germanique: Mozart Schubert, Zelter, Loewe, Brahms, figurent à ses programmes de récital. haut de page Marie-Noëlle VIDAL, alto Marie-Noëlle VIDAL est diplômée de l'Ecole C.N.I.P.A.L. de MARSEILLE où elle a chanté dans la classe de MARINOV et Monique MATHON. Elle a travaillé ensuite en Allemagne avec Rudolf BAUTZ et en Autriche avec Armand MacLANE. Elle a suivi les cours de Michèle LEDROIT dans sa classe de musique ancienne au Conservatoire de Strasbourg. Elle a fait partie des Ch?urs de l'Opéra du Rhin durant quatre ans avant de se produire en soliste dans de nombreux concerts en Provence et en Alsace: Manufacture de Colmar (Spectacle Mozart, le Mal de Lune de Gorli), Opéra du Rhin (Traviata, Madame Butterfly). Marie-Noëlle VIDAL se produit régulièrement en concert: J.S. BACH (Passion selon Saint Jean), Mendelssohn (Elias), Kodaly (Requiem ), Mozart (Requiem),Vivaldi (Gloria), Dvorák (Stabat Mater), Honegger (Le Roi David). haut de page Véronique WINDESHAUSEN-KINNEN, soprano Véronique WINDESHAUSEN-KINNEN est née à Wiltz, cité ardennaise, au Nord du Luxembourg. C'est à l'Académie musicale de sa ville natale qu'elle a commencé ses études musicales, dès l'âge de sept ans. Elle a étudié le piano et depuis l'âge de 16 ans, elle s'est consacrée essentiellement au chant. Par le biais de la Chorale Municipale de Wiltz et de l'Ensemble vocal « Cantica », elle débute sa carrière de soliste. Dans la classe de Jean-Paul Majerus elle a suivi, pendant plus de dix ans, des cours de chant, qui ont été couronnés par plusieurs prix. Actuellement, elle est élève dans la classe de Georges Backes au Conservatoire de la Ville de Luxembourg. Elle a également suivi des cours de perfectionnement, notamment avec Sylvia Gezsty. Depuis des années, Véronique WINDESHAUSEN-KINNEN se produit régulièrement dans les différentes régions du Grand-Duché de Luxembourg. Elle a chanté en soliste entre autres avec la Maîtrise de la Cathédrale de Luxembourg et l'orchestre « Les Musiciens », ainsi qu'avec « Le Madrigal » de Luxembourg. haut de page Aniella ZINS, soprano Aniella ZINS étudie la danse et le piano au Conservatoire National de Région de Metz, puis obtient une licence de Musicologie à l'Université de Strasbourg. Elle travaille ensuite le chant et l'Art Lyrique avec Francis JESER au Conservatoire National de Région de Strasbourg, où lui est décernée une Médaille d'Or. Avec Michèle LEDROIT, elle se spécialise dans le répertoire baroque, puis suit des stages en 1991 à l'Opéra-Studio de Versailles, dirigé par René JACOBS et Rachel YAKAR. Depuis, elle donne de nombreux concerts en France et à l'étranger. Aniella ZINS a participé à l'enregistrement de "Variations Britten" avec l'ensemble Variations. Elle a créé en première mondiale le rôle de Sidora dans l'opéra "Le Mai de Lune" de Sandro GORLI, mis en scène par Pierre BARRAT et produit par l'Atelier du Rhin. Actuellement elle enseigne le chant au Conservatoire National de Région de Nancy après avoir obtenu le Diplôme d 'Etat et le certificat d'Aptitude de technique Vocale. haut de page

Pierre CHOLLEY

P

ierre CHOLLEY est né en 1962. Il suit des études musicales au Conservatoire de Nancy, entre 1977 et 1983, dans les classes d'orgue et d'écriture et, parallèlement, des cours de composition de musique de film à l'Ecole Normale de Musique de Paris où il obtient le premier diplôme supérieur à l'unanimité dans cette catégorie.

Autodidacte avant tout, il revendique son chemin de compositeur indépendant en dehors de toute chapelle, ainsi que le mélange des genres. Entre de longues ?uvres "mûries et digérées", il écrit souvent pour le théâtre une musique gaie et dynamique d'où surgit le mouvement. Cette expérience de la scène imprègne sa musique d'une sensualité qui parle directement au corps et porte littéralement les chanteurs et choristes. Sans doute peut-on dire que Pierre CHOLLEY s'inscrit dans une tradition dont les principaux représentants furent, avant lui, Francis Poulenc et Jean Françaix.

Le Chant des Rouleaux est un oratorio pour ch?urs, solistes, récitant et formation orchestrale d'après des poèmes de déportés. Comme dans son De Profundis, cette ?uvre ne s'attarde pas sur la mort et la souffrance ; ce qui intéresse le compositeur, c'est la force poétique qui se dégage des mots.

Sa formation d'organiste lui donne le goût des architectures sonores solides, des orchestrations chatoyantes. C'est une musique riche en mélodie, forte dans son discours intérieur et pleine de vitalité, une musique qui chante et qui donne à chanter.

Ajoutons que Pierre CHOLLEY fut résident, en 1996, au château de Lourmarin et lauréat, en 1994, de l'Académie des Beaux-Arts, prix Jacques Durand de composition.


haut de page

Romain DIDIER

R

omain DIDIER doit son prénom de scène à sa naissance dans la capitale italienne en 1949, non loin de la villa Médicis, où son père Prix de Rome et sa mère cantatrice à l'Opéra de Paris séjournent.

Autodidacte, il devient pianiste de bar et accompagnateur dans les cabarets et soirées privées où il aborde différents styles de musiques. Dans les années 80, il chante régulièrement en solo en France et à l'étranger et enregistre plusieurs disques, dont le double album "Piano Public", qui obtient le prix de l'Académie Charles Cros.

En 1994, Romain DIDIER enregistre "Maux d'amour", enregistré avec l'orchestre philharmonique Enesco de Budapest, avec des titres comme "Léon Camé" ou "Pétasse blues". Il écrit également un spectacle symphonique : "Francilie", commande de l'ARIAM Ile-de-France (direction d'orchestre : Jean-Louis Vicart).

En 1996, il écrit "Pantin Pantine", un "Opéra pour enfants" sur des textes d'Allain Leprest. Le CD, enregistré avec un récitant de marque, Jean-Louis Trintignant, fait l'objet d'une nomination aux Victoires de la Musique. L'aventure se poursuit sur scène : cinquante enfants dont quatre solistes, un récitant adulte et un orchestre de 22 musiciens.

En 1997, "Romain Didier en concert". L'album enregistré à Sarrebrück (Allemagne) avec les cordes de l'orchestre symphonique de la Radio Sarroise, David Venitucci et Stéphane Grémaud ses complices, est primé Grand Prix de l'Académie Charles Cros, avec une mention spéciale pour le rayonnement de la chanson française à l'étranger.

En 1999, Romain Didier se produit avec GRADUS AD MUSICAM.

En 2000/2001, résidence à Belfort (à l'initiative de l'Ecole Nationale de Musique dirigée par Jean-Jacques Grissert et en partenariat avec le "Granit" , Scène nationale) au cours de laquelle Romain DIDIER écrit et monte un nouvel opéra pour enfants : "Pinocchio court toujours", sur des textes du chanteur Pascal Mathieu.

Depuis lors, Romain DIDIER continue d'écrire des chansons?


haut de page

David FANSHAWE

D

avid FANSHAWE, membre de l'Académie Churchill et lauréat de nombreux prix internationaux ainsi que Disque d'Or, est compositeur et explorateur. Il est également ethnomusicologue, conférencier international, photographe, auteur et personnalité en vue du monde de l'audio-visuel. Il est célébré comme ?l'un des compositeurs les plus originaux du monde? et l'une de ses ambitions dans la vie est ?d'enregistrer pour la postérité certaines catégories de musique populaire qui sont en voie de disparition?.

Né en 1942 dans le comté du Devon en Angleterre, David FANSHAWE a fait ses études musicales à la St George's Choir School and Stowe; en 1965, il obtint une bourse d'études pour le Royal College of Music, où il étudia la composition avec John Lambert. Son objectif qui consiste à conjuguer la composition avec l'enregistrement de musique traditionnelle, commença à se concrétiser en 1967, en Arabie, aboutissant à un mélange extrêmement original de musique et de journal de voyage qui lui est propre. En tant que compositeur, ses ?uvres ont été plébiscitées par la critique et ont fait l'objet d'albums, de concerts, d'événements multi-media et de documentaires primés tels que "African Sanctus" par la BBC, "Arabian Fantasy", "Musical Mariner" et "Tropical Heartbeat" réalisés par le National Geographic.

Depuis 30 ans, il ne cesse de voyager, réalisant des enregistrements de musique traditionnelle en Arabie, Afrique et le Pacifique, débouchant sur un corpus d'archives monumental - les "Collections Fanshawe". Sa "Collection Pacifique" à elle seule comprend quelque 2000 bandes acoustiques, 1000 boîtes de diapositives en couleur et 40 volumes de comptes rendus manuscrits, un ensemble de documents qui préservent et illustrent la musique et les traditions orales de Polynésie, Micronésie et Mélanésie. Outre "African Sanctus", son ?uvre musicale comprend: "Fantasy on Dover Castle", "L'éveil", "Dona Nobis Pacem", des chants de Noël et sa nouvelle ?uvre pour orchestres et fanfares à travers le Monde - "Fanfare pour la Planète Terre" et "Marche du Millénaire", ainsi que sa nouvelle ?uvre "Sérénade maternelle". Il a également composé plus de 50 musiques de film pour le cinéma et la télévision.

David FANSHAWE s'est installé avec sa femme Jane et ses trois enfants à Wiltshire en Angleterre. Il s'attache actuellement à terminer son "magnum opus" "Pacific Odyssey" (l'Odyssée du Pacifique ), et la numérisation de ses "Collections Pacifiques".

source:
http://www.africansanctus.com


haut de page

Dominique PROBST

N

é en 1954, Dominique PROBST obtient un premier prix de percussion au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1978 ainsi que le prix de composition de la Fondation Lili Boulanger en 1979.

Tout en poursuivant ses activités d'instrumentiste, il écrit et dirige diverses ?uvres instrumentales et vocales, des musiques de ballet et de film, ainsi que de nombreuses musiques de scène notamment pour la Comédie Française, le Théâtre National de l'Odéon, le Théâtre Renaud/Barrault, la Compagnie Francis Huster, le Festival d'Avignon...

Dominique PROBST s'est vu décerner:

  • en 1986, le prix de composition lyrique Marcel Samuel Rousseau à l'unanimité pour son opéra " Maximilien Kolbe"commandé en 1981, sur le conseil d'Henri Dutilleux, par le Théâtre National de l'Opéra de Paris, et dont le livret inédit est signé Eugène Ionesco. Créé à Rimini en Italie sous la direction de Gianfranco Rivoli en 1988 devant plus de 7000 spectateurs enthousiastes, cet opéra reçut un chaleureux accueil en France sous la direction d'Olivier Holt à Arras en 1989 et a depuis été rejoué en Pologne, en Autriche et en Sicile.

  • en 1990, le prix "Talents Nouveaux Musique" de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques.

  • en 1991, le prix Massenet "Orphée d'Or " de l'Académie Nationale du Disque Lyrique et le prix Georges Bizet de l'Académie des Beaux Arts.

    Parmi ses ?uvres récentes, on peut citer sa symphonie "Une journée à Versailles" (1991) commande du festival Jean de la Fontaine, son drame lyrique "La Petite Sirène" (1993) commande de l'Etat sur un livret de Marguerite Yourcenar d'après le conte d'Andersen et son poème symphonique "L'Ile de Lumière " (1994) commande de "Musique Nouvelle en Liberté" pour l'orchestre National de Lille. créé sous la direction de Jean-Claude Casadesus, programmé en 1995 aux rencontres Musicales d'Evian présidées par Mstislav Rostropovitch puis joué à Paris Salle Pleyel en 1996 et 1997 par l'orchestre Colonne sous les directions d'Antonello Allemandi et Didier Benetti.

    Dominique PROBST est Chevalier des Arts et Lettres.


    haut de page

  • Benoît STASIACZYK

    P

    ianiste, percussionniste et compositeur, Benoît STASIACZYK fait ses études au Conservatoire National de Région de Metz où il obtient plusieurs médailles d'or (composition, vibraphone-jazz, musique de chambre) validant deux Diplômes d'Etudes Musicales, un de jazz, l'autre de composition. Il suit en parallèle l'enseignement de Shyamal Maitra (percussions indiennes) et multiplie les rencontres musicales (Joëlle Léandre, Georges Crumb, Philippe Hurel, Xu Yi ... ). Titulaire du Diplôme d'Etat de professeur de jazz, il est actuellement accompagnateur au département des études chorégraphiques du Conservatoire National de Région de Metz.

    Leader d'un trio de jazz contemporain, directeur artistique et percussionniste de l'ensemble A Ball Redon (ensemble spécialisé dans le répertoire médiéval et contemporain pour instruments anciens), Benoît STASIACZYK se produit également avec des ensembles comme le Concert Lorrain, La Traditora, le duo Double-Lame avec François Narboni, ou encore avec l'ensemble Stravinsky et dirige le Big Band Départemental des Vosges.

    Ses ?uvres ont été créées par des ensembles tels que Decadanse et Coma (Grande-Bretagne), le Metz Kinseker Consort, A Ball Redon, l'orchestre Studio, l'ensemble Stravinsky, le quintet Quinto Centos dans des lieux prestigieux comme Les Trinitaires et l'Arsenal de Metz, au théâtre des Louvrais de Pontoise, lors de la Soirée des musiciens de la Spedidam à Gérardmer ou encore à Musicora en 2003. Plusieurs de ses pièces pour flûte à bec sont parues aux éditions Les Cahiers du Tourdion de Strasbourg. Benoît STASIACZYK travaille actuellement sur plusieurs pièces qui seront créées lors de sa résidence à l'Académie de musique de Gérardmer en août 2003.


    haut de page

    Laurent TORRÈS

    L

    aurent TORRÈS est né à Paris. Parallèlement à des études de musicologie à Paris-IV Sorbonne, où il soutient une maîtrise, il étudie l'écriture, l'analyse, l'orchestration et la composition au C.N.R. d'Aubervilliers-la Courneuve, puis au C.N.S.M. de Paris, avec notamment Marie-Agnès Sauvigné-Poirier, Emmanuel Nunes, Frédéric Durieux, Denis Cohen, Allain Gaussin, Michaël Levinas, Luis Naòn, et Hacène Larbi. Il a, par ailleurs, participé aux cours de Brian Ferneyhough, Brice Pauset et Stefano Gervasoni à Royaumont-Voix nouvelles 2001 où il travaille avec l'ensemble vocal Les jeunes solistes, et aux cours de Helmut Lachenmann au centre Acanthes 1999.

    Laurent TORRÈS a été finaliste de l'international Gaudeamus music week competition 2001, pour sa pièce d'ensemble D'où la chute était partie (2000). Sa pièce d'ensemble L'amère consolation a été créée par les étudiants de la Guild Hall School de Londres en 2001.

    Il est membre de L'instant donné depuis 2001. Il suit le cursus de composition et d'informatique musicale de l'Ircam en octobre 2003. Il est retenu pour le Forum 2004 du N.E.M. de Montreal, direction Lorraine Vaillancourt.


    haut de page

    Norbert BOHLINGER, violon baroque

    N

    é en 1968, Norbert BOHLINGER obtient son baccalauréat Musique avec Mention bien, puis sa Maîtrise de Musicologie en Sorbonne, Mention Très Bien. Ses études musicales l'amènent du Conservatoire National de Région de NANCY (Premier Prix de Formation Musicale en 1983, puis de Violon et de Musique de Chambre en 1987) au Conservatoire National de Région d'AUBERVILLIERS (Premier Prix d'écriture en 1996), puis au Conservatoire National Supérieur de PARIS (Premier Prix de violon baroque en 1997). En 1998, il est admis au Certificat d'aptitude de Musique Ancienne.

    Professeur de musique au lycée militaire de Saint-Cyr dans le cadre de son service national, Norbert BOHLINGER enseigne ensuite le violon à l'école de musique d'ÉPINAL à partir de 1987, puis le violon baroque au CNR de METZ. Il est membre de l'orchestre Baroque de la Communauté Européenne en 1994 et 1995. Il travaille régulièrement avec différents ensembles de musique ancienne : le Concert Spirituel, la Symphonie des Marais, le Parlement de Musique, les Arts Florissants, l'Ensemble XVIII/21.


    haut de page

    Julien BOURIN, flûte

    N

    é en 1977, Julien BOURIN commence la flûte traversière à l?âge de 14 ans à Charleville-Mézières. Il entre au Conservatoire National de Région de Nancy en 1994 dans la classe de Jocelyne Croissant et de Sylvie Tournon. Il y obtient une médaille d?or à l?unanimité en 1999 et poursuit ses études auprès d?Odile Renault et de Sophie Dardeau, cursus couronné par un Premier Prix de Perfectionnement à l?unanimité (2000), puis un Diplôme de Concert (2001). Il suit parallèlement les cours de Claude Lefèbvre, soliste de l?Opéra de Paris, au Conservatoire du XIIIème arrondissement et se voit décerner un Premier Prix de la Ville de Paris. Depuis 2001, il est titulaire du Diplôme d?Etudes Musicales du CNR de Nancy et se perfectionne ensuite auprès de Gaspar Hoyos, soliste de l?Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy.

    Son goût prononcé pour la musique d?ensemble le motive à intégrer différentes formations orchestrales : flûtiste de l?orchestre GRADUS AD MUSICAM, il est également, depuis septembre 2000, soliste de l?Ensemble Instrumental L?Astrée avec lequel il se produit dans des lieux prestigieux : Université de la Sorbonne (Paris), Château de Versailles, Arsenal de Metz et à la Villa Médicis à Rome.

    En 2003, Julien BOURIN joue avec l?Orchestre National de Lorraine la Neuvième Symphonie de Beethoven sous la direction de Jacques Mercier. En janvier dernier, il est invité par le Centre Chorégraphique de Nancy?Ballet de Lorraine pour interpréter Density 21.5 d?Edgard Varèse avec une chorégraphie de Carolyn Carlson, à l?Opéra de Nancy, au Théâtre de Poissy et sur la scène nationale Les Gémeaux de Sceaux.

    Interprète passionné et désireux de transmettre sa passion, Julien BOURIN est titulaire du Diplôme d?Etat d?Assistant Spécialisé, délivré conjointement par le CEFEDEM de Lorraine (Centre de Formation supérieure Diplômant des Enseignants de la Musique) et le Ministère de la Culture. Il enseigne actuellement dans les Ecoles Municipales de Musique de Vand?uvre-lès-Nancy et de Thaon-lès-Vosges ainsi qu?à l?Association pour la Promotion de la Musique de Nancy.


    haut de page

    Fabrice BROHET, trombone

    N

    é à Saint-Cyr l'Ecole en 1974, Fabrice BROHET débute le trombone au Conservatoire Natinal de Région de Reims dans la classe d'Amédée Grivillers. Il y obtient en 1992 un 1er prix de trombone et de musique de chambre. En 1994, il est reçu au CNSM de Paris dans la classe de Gilles Millière où il obtiendra en 1998 un 1er prix.

    Tîtulaire du Certificat d'Aptitude de professeur, Fabrice BROHET enseigne depuis la rentrée 2000 au CNR de Nancy. Outre ses activités pédagogiques à Nancy, il travaille au sein de nombreux orchestres nationaux (Opéra de Paris, Capitole de Toulouse ... ).


    haut de page

    Laurence CHAVE, percussions

    A

    près de brillantes études au conservatoire national de région de Versailles où elle a reçu de nombreux premiers prix, Laurence CHAVE obtient son certificat d'aptitude en 1995. Professeur de percussion à l'école nationale de musique de La Rochelle de 1995 à 2000, elle occupe désormais le poste de professeur de percussions au Conservatoire National de Région de Nancy.

    La musique de chambre représente une part importante de son activité musicale. Elle fut membre du sextuor de percussions Les Pléiades de 1991 à 1998 puis membre fondateur de l'ensemble Suo Tempore dont elle assure depuis la direction artistique. En 2000, elle crée un duo piano - percussion avec Yukari Bertocchi (festival Novelum à Toulouse, commande et spectacle pour l'ouverture de la saison 2002/03 à Vand?uvre-les-Nancy) et depuis 2001, elle est membre du groupe de musique électronique Art Zoyd (nombreuses créations dans le cadre du programme européen Interreg "Expériences de Vol" avec l'ensemble Musique Nouvelles). Artiste éclectique, elle a participé au spectacle de théâtre musical de Jacques Rebotier Zoo musique produit par 2E2M (38° rugissants à Grenoble, Sons d'hiver à Ivry-sur-seine, Nancy, festival de Forbach, Champigny-sur-Marne, Cergy-Pontoise, Marseille, La Rochelle, Reims, IRCAM -Agora 2001, Théâtre des Amandiers 2003).

    Soucieuse de faire découvrir la percussion à un large public, Laurence CHAVE se produit régulièrement en soliste au cours de récitals (Darmstadt, La Rochelle, Rueil-Malmaison, Toulouse, Buc). Elle est dédicataire de plusieurs pièces reflétant diverses facettes de la percussion et, à ce titre, elle travaille avec de jeunes compositeurs tels que Bernard Cavanna, Gonzalo Macias, Bruno Giner, Bernard de Vienne, Laurent Torrès.

    Investie dans la région lorraine, elle a aussi joué avec l'ensemble Stanislas en avril 2001 : création d'une pièce pour marimba solo de Bernard de Vienne dont elle est la dédicataire. Actuellement, elle participe à la tournée du CCN-Ballet de Lorraine avec la sonate de Bartok (tournée en Hollande, Scène Nationale en région parisienne) sur une chorégraphie de Karole Armitage, avec l'ensemble GRADUS AD MUSICAM sur plusieurs projets, et le CCAM-Scène Nationale ainsi que l'Opéra de Nancy et de Lorraine dans le cadre de la résidence de Georges Aperghis. Enfin, elle intervient régulièrement au Cefedem de Lorraine à Metz.


    haut de page

    Christine CHOLLEY, harpe

    C

    hristine CHOLLEY s?est prise très tôt de passion pour la harpe. Ses études au CNR de Nancy furent récompensées par les premiers Prix de solfège et de harpe dans la classe de Mme Friedmann, puis par un deuxième Prix Inter-Régional. Elle entra ensuite au CNSM de Paris dans la classe de Mlle Borot après avoir obtenu son baccalauréat. Elle y obtint successivement les différents certificats d?analyse, de solfège et de déchiffrage instrumental puis un prix de harpe et de musique de chambre. Elle est également titulaire d?un DEUG de musicologie. Cette harpiste reconnue en région met depuis plus de 20 ans son talent d?interprète et ses compétences pédagogiques au service de la musique.

    Christine CHOLLEY intervient régulièrement comme première & seconde harpe à l?orchestre symphonique de Nancy, à l?orchestre philharmonique de Lorraine et celui de Luxembourg. Elle collabore à de nombreuses formations de chambre en Europe et est actuellement membre du groupe ULTIMATA SONATA (répertoire des XIX° & XX° siècles). Par ailleurs titulaire du diplôme d?Adjoint d?enseignement musical spécialisé, après avoir enseigné au CNR de Nancy et celui de Besançon, Christine CHOLLEY enseigne depuis 1988 à l?Ecole Municipale de Musique de Vand?uvre .


    haut de page

    Alexandre CLAUSSE, trompette

    L

    auréat de la Médaille d'or de trompette et de la Médaille d'or de Musique de Chambre en 1991 au Conservatoire National de Musique de Nancy, Alexandre CLAUSSE a poursuivi sa formation musicale en préparant une licence Lettres et Musique à l'Université de Nancy, qu'il a obtenue en 1993. La même année, il reçoit à l'unanimité le 1er Prix Supérieur Interrégional de Trompette et le 1er Prix Supérieur de Musique de Chambre. Elève au C.N. S. M. Lyon, dans la classe de Pierre DUTOT, il a, en 1995, obtenu à la Médaille d'Or de trompette au Conservatoire National de Paris, classe de Guy TOUVRON.

    Trompette solo depuis 1988 dans l'orchestre d'harmonie de Fains-Veel classé en division d'honneur, Alexandre CLAUSSE a été membre de l'Orchestre Français des Jeunes en 1992 et 1994 sous la direction de Marek JANOWSKI.

    Professeur de trompette à l'école de musique de Gondrecourt le château, il est également Trompette Solo dans l'ensemble orchestral de la vile de Troyes depuis 1994.


    haut de page

    Eléonore DARMON, violon

    E

    léonore DARMON est née à Nancy en 1986 et commence le violon à l?âge de 5 ans, elle entre au Conservatoire de Nancy (CNR) à 7 ans. Elle obtient, à 13 ans, sa médaille d?or à l?unanimité de violon, avec les félicitations du jury, dans la classe de Marthe Tercieux, ainsi que la médaille d?or à l?unanimité de Musique de chambre.

    En février 2001, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) à l'unanimité dans la classe de Gérard Poulet et fait ses débuts en tant que soliste avec orchestre avec le premier mouvement de la Symphonie espagnole de Lalo. L'Académie de Stanislas, Académie des Arts et des Lettres, la distingue alors en lui décernant la Bourse musicale "Sadler" : Eléonore est la plus jeune candidate à avoir eu cette distinction.

    En septembre 2002, Sébastien Lang-Lessing, Chef d'orchestre et Directeur de l'Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy l'engage pour jouer le concerto de Mendelssohn trois soirs de suite, Salle Poirel à Nancy. La même année, Eléonore est demi-finaliste du Concours Yehudi Menuhin.

    C'est à partir de ce moment qu'Eléonore joue de nombreuses fois les concertos du répertoire, en soliste avec orchestre. C'est ainsi qu'à Paris (Eglise de la Madeleine, St Germain des prés, St Séverin?), en Bretagne, au Festival de Charité-sur-Loire?, Eléonore Darmon va jouer, sous la baguette de Paul Kuentz, les concertos de Mendelssohn, Tchaïkovsky? et également le Double-Concerto de Brahms avec, comme partenaire, Jean-Marie Gamard.

    Au printemps 2004, Eléonore DARMON crée à Musicora (à Paris) un duo pour violon et violoncelle qui lui est dédié : «Eurofolia» de Nicole Clément. Elle se produit alors régulièrement en récital, au Festival du film italien de Villerupt, au Conseil Général de Meurthe et Moselle, au Conseil Régional de Lorraine, au Festival de la Marne "Itinéraires en histoire", au Palais du Gouverneur de Nancy, à l'Arsenal de Metz, à la Cité Internationale des Arts à Paris ?

    Durant ses études au CNSMDP, Eléonore se fait connaître en jouant à de nombreuses Master Classes (avec entre autres Marc Lubotsky, Ida Haendel, Maxim Vengerov, Mauricio Fuks) et travaille avec différents professeurs en musique de chambre (avec Itamar Golan, François Salque, Michaël Hentz, Frédéric Stochl etc.). Elle participe également à des séminaires avec Naoko Tanaka, Marco Rizzi et Zakhar Bron.

    En septembre 2004, elle entre en Formation Supérieure de Musique de chambre du CNSMDP, en formation trio, dans la classe de Daria Hovora. Elle obtient en juin 2005 le Diplôme de Formation Supérieure (DFS) mention Très Bien, ainsi que le Prix Hélène de Beaufond, pour un Premier Prix Violon français.

    En août 2005, elle est invitée à remplacer le Premier violon du Quatuor Antarès lors du Festival du Perigord Noir, et se produit, dans le cadre des Rencontres Musicales des Graves, avec Naoko Tanaka, professeur à la Juilliard School et un des membres fondateurs de l'Orpheus Chamber Orchestra.

    En octobre 2005, elle entre en cycle de Perfectionnement Violoniste Concertiste du CNSM de Paris, dans la classe de violon de Michaël Hentz, avec qui elle travaille depuis septembre 2003. Elle gagne en octobre 2005 le 2ème prix du Concours International de Violon d'Avignon. En janvier 2006, Eléonore est invitée au SYLFF Chamber Fest de la Juilliard School de New-York et, en juillet 2006, elle est engagée par l'Orchestre National du Capitole de Toulouse pour interpréter le 3e Concerto de Mozart.

    Eléonore a été sélectionnée pour participer au Concours « Premio Paganini » qui aura lieu à Gênes en septembre 2006.


    haut de page

    Catherine DEBEVER-PERRIER, flûte

    N

    ée en 1962, Catherine DEBEVER-PERRIER débute ses études musicales au CNR de Nancy qu'elle poursuit ensuite à Paris. Elle obtient successivement de 1978 à 1986 à Nancy un diplôme de fin d'études de piano, un 1er Prix de Flûte dans la classe de Jacques MULE, un 1er Prix à l'unanimité de Musique de Chambre (Prix National du Ministère de la Culture), un Second Prix Interrégional et un 1er Prix au Royaume de la Musique, puis à Paris un 1er Prix de la Ville de Paris dans la classe de Raymond GUIOT, un 1er Prix à 1'unanin-ùté au Conservatoire de Meudon dans la classe de Jean-Louis BEAUMADIEK le diplôme de l'Académie d'orchestre de Paris , un 1er Prix à l'unanimité avec Félicitations Spéciales du jury dans la classe de musique contemporaine de Pierre-Yves ARTAUD.

    poursuit ses études musicales au CNR de NANCY, où elle obtient la Médaille d'or de piano et la Médaille d'or de Musique de Chambre. Titulaire d'une licence de concert de musique de chambre, elle poursuit ses études à l'Ecole Normale Supérieure de Musique de PARIS dans la classe de Germaine MOUNIER.

    De 1988 à 1994, elle est professeur de piano dans diverses écoles et conservatoires de la région. En septembre 1993, elle est chargée de l'ouverture de l'école de piano à la M.J.C. Lorraine de Vand?uvre. Parallèlement, elle organise de nombreux stages de perfectionnement de piano et de solfège, des repas concert.... Laurence GARRIGUES a effectué plusieurs stages de piano avec J-F HEISSER, G. PLUDERMACHER, Edson ELIAS, G. MOUNIER.

    Elle a interprété en concert le 21ème concerto de MOZART, en formation duo piano saxo : IBERT, MILHAUD, en formation piano-violon-violoncelle : BRAHMS, MOZART, SCHUBERT, en formation 4 mains ou 2 pianos : MILHAUD-RAVEL-POULENC, les Danses Hongroises de BRAHMS, le concerto pour 2 pianos de POULENC.

    Elle a participé à de nombreuses Académies de Musique en France et à l'étranger. Recrutée par l'Ecole Municipale de Musique de Vand?uvre en octobre 1993, Catherine DEBEVER-PERRIER est l'auteur de nombreux projets, tels que "La Flûte en Chantier" de Claude-Henry JOUBERT, opéra pour classes de flûtes, donné en 1994 et 1995.

    Elle fait également partie de l'orchestre Français des Flûtes créé en 1987 sous la présidence de Pierre-Yves ARTAUD. Elle est membre du Trio AUSTRASIE, ensemble de Musique de Chambre créé en 1988, comprenant deux flûtistes et une pianiste, qui s'est produit à de nombreux concerts et colloques et a réalisé son premier enregistrement CD en 1996.

    Catherine DEBEVER-PERRIER est membre de GRADUS AD MUSICAM depuis 1989 en qualité de flûtiste solo et de chef de pupitre.


    haut de page

    William DONGOIS, cornet à bouquin

    A

    près des études de trompette au CNR de Reims et au CNSM de Paris, William DONGOIS enseigne cet instrument parallèlement à une activité d?orchestre respectivement au CNR de Reims et au Grand Théâtre de cette ville. C?est par le biais de la pratique de cuivres (le quintette de cuivres de Champagne-Ardenne, avec lequel il participe à de nombreux concerts) qu'il découvre et se passionne pour la musique des XVIème et XVIIème siècles. Il approfondit alors ses connaissances de l?histoire du langage musical dans la classe d?écriture d?Olivier Trachier avec lequel il se spécialise sur ces répertoires. Il obtient les diplômes d?harmonie, de fugue et de contrepoint.

    La conjonction de son expérience de la trompette et de ses affinités pour le répertoire ancien le conduit à s?intéresser au cornet à bouquin. Lors de différents stages, il reçoit l?enseignement de Jean-Pierre Canihac pour cet instrument et de Jordi Savall pour la musique d?ensemble. Il abandonne alors la pratique et l?enseignement de la trompette et se consacre à la musique des XVIème au XVIIIème, sans négliger toutefois le répertoire médiéval (stages divers de grégorien et de contrepoint médiéval). Il poursuit sa spécialisation et s?inscrit à la Schola Cantorum où il suit les cours de Bruce Dickey jusqu?à son concert de fin de cycle (Abschlusskonzert) en 1992.

    Dès cette période, William DONGOIS joue et enregistre avec des ensembles tels que Hespérion XX, Les Sacqueboutiers de Toulouse et Concerto Palatino, Tragicomedia, Taverner's Players, Gabrieli's Players, Elyma, Musica Fiata et sous la direction de Michel Corboz, Joshua Rifkin ou Philippe Herreweghe. De sa création et jusqu?en 1993 il joue au sein de l?ensemble La Fenice avec lequel il obtient les premiers prix aux concours de musique d?ensemble de Bruges (1990) et Malmö (1992).

    Il joue actuellement régulièrement sous la baguette de René Jacobs et, entre autres, avec des ensembles comme Weser Renaissance (Bremen), la Capella Ducale Venezia, Musica Fiorita (Basel), GRADUS AD MUSICAM, mais participe de plus en plus à des concerts de musiques de chambres en tant qu?artiste invité, (Anthonello (Tokyo), Les Boréades (Montréal)?. )

    Il enseigne le cornet et l?improvisation lors de nombreux stages et «Master classes» pour différentes institutions (CNR et CNSM en France, «Musikhochschulen» en Allemagne.) Il contribue à animer deux ensembles de musique improvisée : Night Watch pour la musique d?ensemble renaissance pour vents et le Broken Quartet avec Freddy Eichelberger (clavecin) et deux jazzmen, Pierre-Marie Bonafos (saxophone) et Jean-Luc Fillon (contrebasse). Il est titulaire du D.E et du C.A d?instruments anciens.

    William DONGOIS dirige l?ensemble Le Concert Brisé , spécialisé dans la musique instrumentale du début du XVIIème siècle, avec lequel il enregistre pour le label Carpe Diem.
    Internet :www.le-concert-brise.com


    haut de page

    Laurence GARRIGUES, piano

    L

    aurence GARRIGUES poursuit ses études musicales au CNR de NANCY, où elle obtient la Médaille d'or de piano et la Médaille d'or de Musique de Chambre. Titulaire d'une licence de concert de musique de chambre, elle poursuit ses études à l'Ecole Normale Supérieure de Musique de PARIS dans la classe de Germaine MOUNIER.

    De 1988 à 1994, elle est professeur de piano dans diverses écoles et conservatoires de la région. En septembre 1993, elle est chargée de l'ouverture de l'école de piano à la M.J.C. Lorraine de Vand?uvre. Parallèlement, elle organise de nombreux stages de perfectionnement de piano et de solfège, des repas concert.... Laurence GARRIGUES a effectué plusieurs stages de piano avec J-F HEISSER, G. PLUDERMACHER, Edson ELIAS, G. MOUNIER.

    Elle a interprété en concert le 21ème concerto de MOZART, en formation duo piano saxo : IBERT, MILHAUD, en formation piano-violon-violoncelle : BRAHMS, MOZART, SCHUBERT, en formation 4 mains ou 2 pianos : MILHAUD-RAVEL-POULENC, les Danses Hongroises de BRAHMS, le concerto pour 2 pianos de POULENC.


    haut de page

    Renaldo GRECO, flûte

    A

    près l?obtention en 1997 d?un diplôme d?études musicales au conservatoire national de région de Nancy, Renaldo GRECO entre au conservatoire municipal du X° arrondissement de Paris dans la classe de Claude Lefebvre (flûte solo de l?opéra de Paris) et y obtient un premier prix de la ville de Paris en mars 1998. Soucieux de parfaire ses connaissances musicales et sa technique instrumentale, il se présente en septembre 1999 au concours d?entrée dans la classe de Patrick Gallois, concertiste international et chef d?orchestre, à Aulnay sous Bois. Unique candidat retenu pour travailler avec le maître, il découvre à ses côtés la musique des XVII et XVIII° siècles ; ses règles d?interprétation, d?ornementation « libre » (débuts de l?improvisation), ce qui ne sera pas sans incidence sur ses futurs choix. Il ressort de l?ENM deux ans plus tard avec un diplôme de perfectionnement obtenu à l?unanimité et félicitations du jury.
    En 2001, flûtiste du groupe de rock The Spangles, Renaldo GRECO décide de s?orienter vers le terrain des musiques actuelles et improvisées, intégrant alors le département jazz et musiques actuelles du CNR de Nancy. Il y obtient un C.F.E.M. en juin 2006. Depuis 2003, il multiplie ses interventions sur scène ou en studio (Pierre-Alain Goualch Trio, Cercle et Variations, FrogNstein, Alter Native Kartet, Em Paz?)
    En 2004, influencé par Malik Mezzadri et convaincu que son instrument peut et doit devenir soliste dans les musiques actuelles, Renaldo GRECO prend la tête d?Elektrik Deal, formation réunie autour de sa flûte afin de jouer ses propres compositions. Le premier album du groupe, où désormais chacun écrit, est enregistré en février 2005.
    L?année 2007 voit la naissance de deux nouveaux projets : Hoax - trio sans instrument harmonique ainsi qu?un duo avec le batteur de jazz Alexandre Ambroziak. Musicien caméléon, sa volonté d?ouverture à toutes les musiques l?a amené à jouer des opéras (opéra éclaté, Paris), de la musique symphonique (il se produit souvent avec GRADUS AD MUSICAM), du rock, du jazz, du théâtre musical (il a écrit la musique de deux spectacles de la compagnie Vents et Marées), à pratiquer l?improvisation pure (Musique Action 2002 avec Thierry Madiot, François Rossé). Parallèlement à son activité de musicien, il enseigne en Lorraine.


    haut de page

    Benoît HARTOIN, Clavecin

    N

    é en 1973, Benoît HARTOIN poursuit des études complètes au CNR de Nancy, à l'issue desquelles il obtient trois médailles d'or (Piano, Musique de Chambre et Formation Musicale). Titulaire du diplôme d'Etat de professeur de piano et d'une licence de musicologie, il découvre la musique ancienne avec Anne Catherine BUCHER.

    En 1996, il décide de se spécialiser auprès de Joël PONTET à l'ENM d' Aulnay et obtient un Premier Prix de clavecin à l'unanimité avec les félicitations du jury.

    Il a ensuite été admis dans la classe de clavecin de Christophe ROUSSET au CNSM de Paris et a été choisi pour être continuiste de l'Orchestre Baroque Européen pour la saison 1997. Avec cet ensemble, il s'est produit à travers l'Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, sous la direction de Ton KOOPMAN et Rov GOODMAN.

    Depuis 1991, Benoît HARTOIN participe très régulièrement aux productions de GRADUS AD MUSICAM, ainsi qu'à celles de la Traditora (Metz) et de l' Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy.


    haut de page

    Nathalie JÉGOU, clarinette & saxophone alto

    N

    athalie JÉGOU a obtenu une Médaille d'Or dans la classe de René Delizy au C.N.R de Nancy en 1983, ainsi qu'un 1er Prix en Formation Musicale, Musique de Chambre et Analyse Musicale. Clarinettiste de l'Orchestre Français des Jeunes en 1985 sous la direction d'Emmanuel Krivine, elle joue régulièrement au sein de l'Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy et de l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg, et ce depuis 1985. Mais, comme elle le répète souvent, c'est avec GRADUS AD MUSICAM qu'elle a appris son métier de musicienne, puisqu 'elle a joué de façon permanente de 1983 à 1991 dans cet orchestre.

    Titulaire du Diplôme d'Etat de professeur de clarinette, Nathalie JÉGOU enseigne à l'Ecole Nationale de Musique d'Epinal.


    haut de page

    Rami KHALIFÉ, piano

    N

    Né à Beyrouth en 1981, Rami KHALIFÉ manifeste dès son plus jeune âge sa passion pour la musique. Après une courte initiation au piano, Rami quitte le Liban à l'âge de sept ans et poursuit son apprentissage musical en France au Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt dans les classes de Louis-Claude Thirion et Marie-Paule Siruguet. Dix ans plus tard, il obtient son premier prix de piano ainsi que divers diplômes en théorie musicale. Parallèlement, il suit des cours de piano avec le pianiste libanais Abd El Rahman EL BACHA.

    Ces années lui permettent également de remporter plusieurs concours parisiens dont notamment le concours Radio France, l' U.F.A.M et Claude Kahn, grâce auquel il se produira à la salle Gaveau en 1994. Avec l'orchestre de Boulogne-Billancourt, il jouera en tant que soliste le concerto n° 4 de Rachmaninov et le concerto en sol de Ravel à l'occasion d'une tournée au Proche-Orient. En 1999, Rami KHALIFÉ donne un concert en hommage au pianiste libanais Walid Akl à l'Université Américaine de Beyrouth. Son ouverture d'esprit et sa richesse musicale lui font découvrir le jazz où il développe ses talents d'improvisateur. Il fonde avec d'autres jeunes musiciens le groupe ´ Spring Septet´ avec lequel il se produit dans différents clubs de jazz parisiens (Sunset, Baiser Salé, Cithéa, etc).

    Depuis Avril 2000, il participe aux tournées de son père Marcel Khalifé, compositeur libanais, à travers le monde, au Proche-Orient, en Afrique du Nord, en Europe et en Amerique. Actuellement (en 2007), Rami KHALIFÉ est étudiant à la Juilliard School of Music de New-York et suit les cours du pianiste hongrois Gyorgy Sandor, qui fut le dernier élève de Belà Bartok. En juin 2001, il joue en duo avec Francesco Shlimé, jeune pianiste luxembourgeois, au Luxembourg. Ensemble, ils avaient déjà donné un concert d'improvisation à deux pianos qui fut le premier du genre dans l'histoire de la Juilliard School.

    Source : www.ramikhalife.com/


    haut de page

    Stefan LEGÉE, sacqueboute & trombone

    S

    tefan LEGÉE est né en 1966 à Reims. Il a suivi ses études musicales au Conservatoire National de Musique de Reims, puis aux Conservatoires Nationaux Supérieurs de Paris et de Lyon. Il obtient, en 1984 le 1er prix à l'unanimité du CNSM de Paris, en 1985 le certificat d'aptitude de professeur de trombone, en 1996 le certificat d'études supérieures complémentaires de Sacqueboute au CNSM de Lyon. En 1987, il reçoit le 3ème prix au Concours International de Prague.

    Actuellement professeur titulaire au CNR de Saint-Maur, il est trombone solo des Concerts Colonne ainsi que dans les ensembles de musique contemporaine "Erwartung" sous la direction de B. Desgraupes et "Sine Qua Non" sous la direction de N. Brochot .

    Stefan LEGÉE a créé le concerto pour trombone de Dominique PROBST en 1997 avec GRADUS AD MUSICAM et participe régulièrement aux concerts et enregistrements des ensembles "Ars Nova", " 2E2M", "Fa" (Musique contemporaine), "Les Sacqueboutiers de Toulouse", "Hespérion XX" (J. Savall), "La Grande Ecurie du Roi" (Malgoire), "A Sei Voci" (Fabre Garrus), "Clément Jannequin" "Les Arts Florissants" (W. Christie) " Europa Galante" (F. Biondi).

    Stefan LEGÉE a également donné des concerts en soliste en France, en Europe et aux Etats-Unis.


    haut de page

    Olivier MANOURY, bandonéon

    A

    près avoir pratiqué la musique (cornemuses, piano) en amateur depuis son enfance, étudié la sculpture à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris IV, pratiqué la lutherie d'instruments à cordes puis la restauration de bandonéons, Olivier MANOURY devient bandonéoniste professionnel en 1979 et accompagne des chanteurs (Ernesto Rondo) et des danseurs de tango.
    Il participe à de nombreuses tournées et festivals dans toute l'Europe avant de monter ses propres formations.

    Il a enregistré en tant qu'invité avec divers groupes de jazz, de tango et de musique improvisée, et sous son nom en duo avec le pianiste Enrique Pascual, le baryton Jorge Chaminé et le contrebassiste Yves Torchinsky, en quartette avec le groupe Tangonéon, en septette avec l'ensemble Tempo di Tango (disques Silex/Auvidis), avec le chanteur-dessinateur Sergueï, le chanteur angolais Bonga et Dee Dee Bridgewater (disques Polygram). Outre les compositions et arrangements pour ces formations, Olivier MANOURY a écrit:

  • pour la télévision (musique de la série Novacek sur France 3)
  • pour le cinéma ("Sale comme un ange" de Catherine Breillat, et "Haut les coeurs" de Solveig Anspach)
  • pour le théâtre (musique de scène de "Eva Peron" de Copi en 1993 et musique de "Chantecler" au Théâtre National de Chaillot en 1996, musique d'un spectacle en duo avec le clown-jongleur Nikolaus)
  • pour la danse, "Che, Quijote y Bandoneon", de Maurice Béjart.

    Olivier MANOURY a été partenaire de GRADUS AD MUSICAM en 2001 dans le spectacle "Amer Tango".


    haut de page

    Dimitris MASTROGIOGLOU, bouzouki

    D

    imitris MASTROGIOGLOU, né en 1962 à Athènes en Grèce, a commencé à jouer du bouzouki à l'âge de huit ans. En 1975, à treize ans, il donne son premier concert public, pour Chypre. Parallèlement à l'étude du bouzouki, il suit les cours du Conservatoire National Supérieur d'Athènes de 1979 à 1990 et obtient les diplômes d'harmonie, de contrepoint, d'orchestration et de fugue.

    Il est également diplômé de l'université Paris VIII en licence et maîtrise de musique en 1998 .

    Dimitris MASTROGIOGLOU a donné de multiples concerts en Grèce, de 1983 à 1990, avec de nombreux compositeurs et chanteurs : Michalis Terzis, Ilias Andréopoulos, Marios Tokas, Georges Stavrianos, Maria Dimitriadis, Yannis Thomopoulos, Sotiria Bellou. Des tournées l'ont amené à se produire dans de nombreux pays : Espagne (1985), Angleterre (1986), Autriche (1987), Suisse (1988), Koweit (1988), Egypte (1989), Israël (1989), Albanie (1989), Italie (1990), Australie (1990), Liban (1998).

    En France, où il réside désormais, Dimitris MASTROGIOGLOU a enregistré la musique du spot publicitaire pour Chypre en 1992, s'est produit lors de la cérémonie de clôture des Jeux Méditerranéens dans les Arènes de Nîmes en 1993, a participé au film " Tempête dans un verre d'eau " aux cotés de Maria de Médeiros et a accompagné le chanteur Sakis Rouvas lors d'un concert à l'Olympia en 2002 .


    haut de page

    Thérèse MEYER, violoncelle

    A

    près des études de piano, Thérèse MEYER étudie en 1982 le violoncelle au Conservatoire de Strasbourg dans la classe de Roger ALBIN, puis de Jean DEPLACE. En 1988, elle obtient une médaille d'or à 1'unanimité, ainsi qu'une médaille de musique de chambre. En 1990, elle entre en 2' cycle dans la classe de Christoph HENKEL à la Staatliche Musikhochschule de Freiburg (Allemagne). Elle y obtient le Diplôme final avec la mention "Excellence" en 1992. Elle a obtenu un Premier Prix et le Prix d'interprétation au Concours de cordes d'Epernay.

    Thérèse MEYER se produit régulièrement en France et en Allemagne en solo et en formation de chambre. Elle est violoncelle solo de l'orchestre "La Follia" de Mulhouse et enseigne à l'Ecole de Musique de Bitche.


    haut de page

    Cécile MICHEL, piano & orgue

    A

    près des études musicales au Conservatoire National de Région de Nancy, où elle obtient successivement le Premier Prix de Formation Musicale en 1991, le Premier Prix de Musique de Chambre en 1993, sa Licence de Musicologie en 1994, le Premier Prix de piano en 1995 et le premier Prix d'orgue en 1997, Cécile MICHEL poursuit sa formation au Conservatoire National de Région de Saint-Maur-des-Fossés dans la classe d'Eric LEBRUN. Elle y reçoit le 1er prix d'Excellence à l'unanimité en 1998, ainsi que le Premier Prix d'Ecriture.

    Elle enseigne le piano depuis 1992. Actuellement professeur de formation musicale à l'Ecole Nationale de Musique d'Epinal depuis 1996, elle est également organiste titulaire de l'église Saint Pierre de Nancy depuis 1996.

    Cécile MICHEL a participé à de nombreux concerts. Comme soliste, elle est intervenue à l'Abbatiale de Cunault (Maine-et-Loire), à l'église Saint Antoine des Quinze Vingt à Paris, à la Basilique Saint Nicolas de Port, à l'église Saint Pierre et à la Cathédrale de Nancy. En duo, elle a donné des récitals violon et orgue, violon et clavecin, chant et orgue. Avec l'orchestre du Conservatoire de Nancy, elle a joué dans le Requiem de FAURÉ et la Messe en sol de Franz SCHUBERT.


    haut de page

    Luc MICHEL, piano

    A

    près des études musicales au Conservatoire National de Région de Nancy, Luc MICHEL obtient ses Médailles d'Or de Formation Musicale, de Musique de Chambre et de Piano dans les classes de Gaston BOLLEN et Roland FRANCE-LANORD et poursuit sa formation en travaillant notamment avec Odette GARTENLAUB et Jean-François HEISSER. Il est également lauréat du Conservatoire de Metz en Cor d'harmonie dans la classe de Pierre PONGY.

    Passionné de Musique de Chambre, il reçoit en 1994 un Premier Prix Supérieur à l'Unanimité avec les Félicitations du Jury dans la catégorie piano-violon sous la présidence du quatuor DEBUSSY. C'est par ailleurs dans cette discipline qu'il se produit avec Svetlin ROUSSEV, violon solo de l'Orchestre Philharmonique de Radio France.

    En tant que soliste, Luc MICHEL se produit aussi bien en France qu'à l'étranger (Allemagne, Bulgarie, Pologne, Hongrie, République Tchèque, Grèce, Canada, Etats-Unis) et interprète différents concertos comme les 23ème et 24ème de MOZART, le 5ème de BEETHOVEN, les concertos pour 2 pianos et piano solo de POULENC, le 2ème de CHOSTAKOVITCH ou encore celui pour trois claviers BWV1064 de BACH. En 1997, il participe avec La Sinfonietta de Lorraine au concert de Françoise POLLET donné à l'UNESCO.

    Parallèlement, il s'initie à l'interprétation du Tango Argentin sous les conseils du baryton José Luis BARETTO et du bandonéoniste Eduardo GARCIA. Il devient le pianiste du groupe TANGUÍSIMO. En septembre 2000, il participe à la création mondiale du spectacle Che, Buenos Aires de Jorge ZULUETA, sur une mise en scène de Jacobo ROMANO, dans le cadre de l'Exposition Universelle de Hanovre. Durant la saison 2003-2004 il tient l'affiche avec Tanguísimo à l'Hôtel du Nord à Paris. L'ensemble sort en 2005 chez MB MUSIC PROD son deuxième album : The Ultimate Tango Recital.

    Depuis 1991, Luc MICHEL travaille étroitement avec François LEGÉE, étant notamment le pianiste accompagnateur des ch?urs de GRADUS AD MUSICAM.
    Diplômé d'état, il est également titulaire de sa classe de piano au Conservatoire National de Région de Nancy.


    haut de page

    Anthony MILLET, accordéon

    D

    ébutant l'accordéon en 1989 à Verdun, Anthony MILLET intègre la classe d'accordéon du Conservatoire National de Région de Metz en 1997 où il obtient notamment la Médaille d'Or d'accordéon à 1'unanimité dans la classe de Bertrand RIESKE et la Médaille d'Or de Formation Musicale. En 2001, il entre dans la classe de Max BONNAY au Conservatoire du XIIème arrondissement de Paris. Parallèlement, il prépare son Diplôme d'Etat au CEFEDEM de Lorraine.

    En 1997, Anthony MILLET crée l'Ensemble SERTAO et en 1999 le Quintette Quintocentos, formé d'étudiants du CNSM de Lyon (Tango Argentin - Créations), avec lequel il a notamment créé la musique du film "Charlot s'évade" d'Etienne MEYER aux Trinitaires de Metz.

    Il a participé à l'enregistrement d'un C.D. en hommage à PIAZZOLLA avec l'orchestre de Chambre du CNR de Metz et à l'album du groupe de rock "Les Fous du Roi" dirigé par Romain FRATTI. Il est régulièrement invité à se produire avec divers orchestres pour participer à des concerts.


    haut de page

    Philippe MOINET, clarinette

    A

    près des études musicales au Conservatoire National de Région de Poitiers, Philippe MOINET obtient une médaille d'or en 1975 et un premier prix d'excellence en 1977 dans la classe de clarinette. En 1978, il se présente au Concours Général de Musique Léopold Bellan à Paris et le jury lui décerne un premier prix d'excellence. A l'Ecole Nationale de Musique de Créteil, il étudie la petite clarinette et se voit récompensé d'une médaille d'or en 1982.

    Membre du Quatuor de clarinettes de Paris de 1980 à 1983, il participe à de nombreux concerts dans toute la France et à l'étranger avec cet ensemble. Depuis 1984, il fait partie de l'ensemble Stanislas avec lequel il a enregistré plusieurs disques de musique de chambre.

    Avec l'Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy, où il est actuellement clarinette solo, Philippe MOINET a joué en soliste les grands concertos classiques du répertoire (Copland, Mozart, Strauss, Weber). Avec GRADUS AD MUSICAM, il a déjà joué le concerto de Mozart.


    haut de page

    Michaël PARISOT, orgue & clavecin

    N

    é en 1975, Michaël PARISOT entreprend des études de piano dès l'âge de 5 ans avant de s'orienter vers l'orgue : il débute alors auprès de l'abbé Guy RUYER puis entre au Conservatoire de Nancy où il aura successivement comme professeurs Pierre CORTELLEZZI, puis Jean Philippe FETZER avec qui il obtient en orgue une Médaille d'Or, premier nommé en 1997 ; il se perfectionne également lors de master-classes de Maître Michel CHAPUIS, Louis ROBILLIARD ...

    Très intéressé par la musique ancienne, Michaël PARISOT étudie également le clavecin et la basse continue dans la classe d'Anne Catherine SUCHER, avec qui il obtient une Médaille d'Or en clavecin et un diplôme de troisième cycle de basse continue; il a également l'occasion de travailler avec Thierry BOHLINGER, Nicole SPIETH... En 1998, il obtient son certificat de Musique Ancienne, mention très bien et en 1999, son prix de perfectionnement à l'unanimité du jury, mention très bien, pour le clavecin solo. Ses études de clavecin seront couronnées par l'obtention du Diplôme de Concert (Prix Supérieur Interrégional) en 2000. Enfin, c'est dans la classe du hautboïste Jérôme GUICHARD qu'il obtient, en musique de chambre, une Médaille d'Or à l'unanimité du jury. Il se perfectionne au département de musique ancienne du CNSM de Lyon dans la classe d'Yves RECHSTEINER. Titulaire d'un DEUG de Musicologie, il obtient le Diplôme d'Etat de professeur de musique ancienne, spécialité clavecin, en mars 2000. Il a également étudié l'harmonie et le contrepoint auprès de Stanislas JANIN. Enfin, il professeur d'orgue en école de musique (Cornimont - Saulxures - La Bresse .... )

    Michaël PARISOT s'est déjà souvent produit, seul ou avec différentes formations (GRADUS AD MUSICAM, Ensemble Baroque de Lorraine, La Traditora ... ), avec des solistes de renom (William DONGOIS, Marion MIDDENWAY, Frédéric MARTIN .... ) et dans des lieux ou festivals prestigieux (Cathédrale de Gand, Collégiale de Namur, Château de Lunéville, Arsenal de Metz, Festival d'Ambronay .... ) tant à l'orgue qu'au clavecin, en France, Allemagne, Belgique, Hollande, Italie et au Luxembourg.


    haut de page

    Célia PERRARD, harpe

    C

    élia PERRARD est née en 1976 à Nancy. Elle débute la musique à l'âge de sept ans par le violon et c'est à 13 ans qu'elle découvre la harpe.

    Après ses études au CNR de Nancy, elle obtient une médaille d'or de formation musicale en 1993 et deux ans plus tard une médaille d'or de harpe et de musique de chambre dans la classe de Philippe VILLA. En 1996, elle reçoit une médaille d'or d'analyse dans la classe de Nicole CLÉMENT et un premier prix de perfectionnement de harpe, l'année suivante un premier prix de perfectionnement en musique de chambre à l'unanimité avec félicitations du jury. Après avoir étudié auprès de Dominique DEMOGEOT au CNR de Reims, elle est élève au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe d'Isabelle MORETTI.

    Parallèlement à ses études, Célia PERRARD enseigne la harpe dans la région nancéienne. Elle se produit régulièrement tant en soliste qu'en orchestre ou en formation de chambre.


    haut de page

    Magalie PICCIN, violon

    C

    'est au CNR de Nancy que Magalie PICCIN reçoit les médailles d'or de violon dans la classe de Marthe Tercieux, de solfège et de musique de chambre. Elle obtient ensuite les prix supérieurs interrégionaux de violon et de musique de chambre avant de travailler pendant deux ans au CNR de Metz en classe de perfectionnement, ainsi qu'au conservatoire de Paris dans la classe de Jean Lenert.

    Après des études au Conservatoire supérieur de Genève dans la classe de Jean-Pierre Wallez, Magalie PICCIN obtient en 2004 le diplôme de soliste de violon. Passionnée de musique de chambre, elle fait partie du trio Amalia (violon, violoncelle, harpe) et du quatuor Incanto, formation avec laquelle elle obtient un post-grade de quatuor à cordes en 2005 dans la classe de Gabor Takacs à Genève. C'est avec ce quatuor qu'elle poursuit actuellement une formation professionnelle dans la classe du quatuor Ysaye au CNR de Paris.

    Titulaire du Diplôme d'état de professeur de violon, Magalie PICCIN enseigne à l'école de musique la Lyre à Genève. Parallèlement à son activité de professeur de violon, elle est très impliquée dans différentes actions pédagogiques : présentations scolaires dans différentes écoles et en partenariat avec l'organisme ProQuartet à Paris, création d'un spectacle musical " le cadeau de Thimothée " avec le quatuor Incanto, organisation d'un projet pédagogique au Venezuela en 2005.


    haut de page

    André PONS-VALDES, violon

    A

    ndré PONS-VALDES débute ses études musicales au conservatoire d'Aix-en-Provence dans la classe d'Aurélia Spadaro, puis avec Adrienne Privat à Marseille. Il part ensuite aux Etats-Unis (New York) travailler avec Barbara Krakauer. Au retour de ce séjour il rentre dans la classe de Veda Reynolds au Conservatoire National Supérieur de Lyon où il obtint un premier prix à l'unanimité. Titulaire du C.A de violon, il est professeur au Conservatoire National de Région de Metz depuis 1987.

    Depuis lors il partage ses activités musicales entre l'enseignement et la musique de chambre. Sa formation et son goût ainsi qu'un certain éclectisme le conduise à aborder des répertoires très divers allant du baroque au contemporain, de l'improvisation au sein du "Benoît Stasiaczyk trio" à la musique indienne. Il enregistre avec l'ensemble Rhapsode des ?uvres d'un jeune compositeur français, Emmanuel Hieaux , avec l'ensemble S.I.C des ?uvres de Yoshihisa Taïra et de Gyögy Kurtag, et aussi sur instrument ancien les dix-huit Madrigaux de Philippe Fénelon pour six voix, trio à cordes et théorbe (Diapason d'Or)? Actuellement membre des ensembles "United Instruments of Lucilin" et "Stravinsky", il se consacre au développement et à la diffusion de la musique des XX° et XXI° siècles.

    André PONS-VALDES a joué, au sein de différents groupes de musique de chambre, à Porto Alegre, Rio de Janeiro, Sao Paulo (Brésil), au Festival d'automne à Paris, au Numus Festival à Aarhus (Danemark), au Festival de la nouvelle danse d'Uzès, aux rencontres de musique contemporaine de la Fondation Gulbenkian (Portugal), au Festival du Luberon, Simiane la Rotonde, musique action à Vand?uvre-les-Nancy, au Festival d'Aix en Provence...


    haut de page

    Denis TCHOREK, orgue

    E

    lève au Conservatoire National de Région de Musique de Nancy, Denis TCHOREK poursuit ses études d'orgue dans la classe de Pierre CORTELLEZZI, puis de son successeur, Jean-Philippe FETZER. Il se perfectionne lors de master-classes et stages internationaux auprès de Michel CHAPUIS. Il a obtenu quatre premiers prix en orgue, musique de chambre, solfège, analyse musicale et, lors du concours interrégional 2001 en la Basilique Saint-Rémi de Reims, son Diplôme de Concertiste.

    Agrégé de musicologie en 2000, et titulaire du DEA (mention Très Bien), il est actuellement inscrit à l'Ecole doctorale de l'Université de Nancy 2 où, sous la direction du Professeur Yves FERRATON, il prépare une thèse sur Alexandre GUILMANT. Depuis septembre 1999, il est titulaire des grandes orgues de l'église Saint-Pie X et de l'orgue historique Verschneider (1851) de l'église Saint-Georges à Essey-lès-Nancy.

    Musicien complet, Denis TCHOREK multiplie avec succès les récitals tant en soliste qu'en formation (trompette et orgue - ch?ur et orgue - orchestre, ch?ur et orgue - récitals de deux organistes).

    Il collabore notamment avec Pascal ANSEL, professeur de Trompette au C.N.R. de Nancy, et avec différentes formations comme l'ensemble "Expressions" dirigé par Nicole SCHNEIDER et GRADUS AD MUSICAM.


    haut de page

    Laurence VAUTRIN, violoncelle

    L

    aurence VAUTRIN commence le violoncelle à l'âge de 8 ans avec sa mère au Conservatoire National de Région de Nancy et y obtient une médaille d'argent à l'unanimité à l'âge de 14 ans dans la classe de Madame KISSEL.

    Elle étudie ensuite auprès de Reine FLACHOT à l'Ecole Normale Alfred Cortot de Paris, et y obtient le Diplôme Supérieur à l'unanimité avec les félicitations du jury. Admise au CNSM de Lyon en 1986, elle y obtient le Diplôme National d'Etudes Supérieures Musicales avec le Certificat Instrumental "mention Très Bien". Laurence VAUTRIN est professeur intérimaire au CNR de Besançon de 1990 à 1992. Elle est engagée à l'orchestre Philharmonique de LUXEMBOURG en 1995.

    Se produisant régulièrement en concert, notamment en musique de chambre, elle a été invitée au Festival des Arcs auprès de Michel DALBERTO, Philippe CASSARD et Pascal MORAGUEZ.

    Laurence VAUTRIN est régulièrement invitée à jouer en soliste, notamment avec l'orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy.


    haut de page

    François VERRY, piano

    F

    rançois VERRY est né à Strasbourg. Il a suivi des études musicales complètes au CNR de cette ville, notamment dans la classe de piano d'Hélène BOSCHI. Poursuivant sa formation artistique, il a travaillé sous la direction de maîtres réputés, en particulier avec Yvan MORAVEC à Prague et Jörg DEMUS à Vienne. Avec ce dernier, il s'est initié à la pratique du répertoire pianistique sur instruments anciens. Il se produit et enregistre aussi avec lui en duo à quatre mains, il joue également avec l'Academy of Ancient Music dirigée par Christopher HOGWOOD.

    Il se produit comme concertiste (soliste, musique de chambre et accompagnateur) tant en France qu'à l'étranger. Il a été lauréat des concours internationaux de Fribourg et Bruges.

    François VERRY enseigne le piano et la musique de chambre à l' E.N.M. de Belfort. Il a enregistré des disques C.D. consacrés à Schubert, aux fils de Bach et aux sonates de Boïeldieu.


    haut de page

    Anouk VINÉ, violoncelle

    A

    près de brillantes études au CNR de NANCY en violoncelle (dans la classe de Brigitte KISSEL), piano, formation musicale, analyse, et musique de chambre, Anouk VINÉ poursuit sa formation auprès d'Yvan CHIFFOLEAU et de Jean-Marie GAMARD au CNR de Reuil-Malmaison. Elle est ensuite admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de LYON dans la classe de Jean DEPLACE et obtient le DNESM en juin 2002, puis le Certificat d'Aptitude au sein de la Formation Diplômante. Passionnée par l'enseignement, titulaire du DE et du CA, Anouk VINÉ enseigne entre 1996 et 2005 au CNR de NANCY, et depuis 2005 à l'Ecole Nationale de Musique de Boulogne sur mer.

    Son activité de musicienne la fait se produire en soliste au sein de différents orchestres régionaux et nationaux, dans diverses formations de musique de chambre (co-fondatrice du trio AMALIA), de quatuors à cordes et avec piano, en sonate, et dans toutes sortes de répertoires : musique ancienne et contemporaine.


    haut de page
  • Olivia ROSENKRANTZ

    N

    ée en Lorraine, Olivia ROSENKRANTZ participe dès l?âge de cinq ans aux créations du groupe Théâtre Expression Musique dirigé par son père, et tourne pendant plus de dix ans dans le Nord Est de la France avec TEM.

    En 1988, Olivia part pour New York - avec une bourse d?études chorégraphiques du Ministère de la Culture - où elle se forme à la danse contemporaine auprès de Murray Louis et d?Alvin Nikolais. En 91, Olivia devient danseuse à claquettes soliste et vocaliste de l?American Tap Dance Orchestra sous la direction artistique de Brenda Bufalino. Olivia a tourné au travers des USA avec l?ATDO, joué à New York à l?Apollo theater, Town Hall, Joyce theater, aux Bermudes, et à Rome pour une émission spéciale de la Rai Uno.

    Après diverses expériences de spectacles de cabaret, Olivia crée Tapage ! avec Mari FUJIBAYASHI, un duo chant/claquettes qu?elles présentent en tournée au Japon. Son grand intérêt pour les danses et musiques du monde l?amène à devenir co-chorégraphe/directrice de Ka-Tap, spectacle dans lequel se mélangent danse Kathak et claquettes, musique de l?Inde du Nord et musique jazz.

    Olivia ROSENKRANTZ poursuit actuellement sa 3ème saison avec Manhattan Tap, compagnie dirigée par Heather Corneli. Diverses tournées au travers des Etats Unis, en France, spectacles à Alice Tully Hall (Lincoln Center, NYC) avec le trio de jazz de Ray Brown, et récemment une saison au Joyce Theater en collaboration avec Crosspulse (ensemble de musiques du monde) dirigé par Keith Terry. Olivia est actuellement en résidence avec Jeune Public New York, et travaille en atelier claquettes avec des écoles primaires de New York.

    Son livre «Dis Papa l?Amérique ? Tais-toi et danse !» a été publié par les Editions de l?Est.

    Olivia ROSENKRANTZ a été partenaire de GRADUS AD MUSICAM en 2002 dans le spectacle "Tap Dance".


    haut de page

    Mari FUJIBAYASHI

    M

    ari FUJIBAYASHI débute les claquettes dans Sa ville natale de Kyoto, au Japon qu?elle quitte pour New York en 89 afin d?y poursuivre sa formation aux claquettes. Mari est la première danseuse à claquettes a avoir reçu du gouvernement japonais une bourse pour des études artistiques aux USA.) En 91, elle y rencontre Olivia ROSENKRANTZ alors qu?elles sont toutes les deux apprenties de l?American Tap Dance Orchestra.

    A New York Mari a travaillé avec l?American Tap Dance Orchestra, Tap Express, The Theater Rock Company, le World Rhythm Ensemble, et également Buster Brown et Jimmy Slide, deux légendes des claquettes. Mari a dansé aux Joyce theater, Town Hall, Apollo Theater, World Trade Center et Lincoln Center «out of Doors Festival», Supper club, Don?t tell Mama, 5 and 10 no exageration, et le Nuyorican poet café.

    Au Japon Mari FUJIBAYASHI a travaillé en collaboration avec des musiciens de jazz et des acteurs et joué dans divers Festivals de Danse et de Jazz, et des théâtres dont Osaka Castle Hall, Ebisa Garden Theater et le Tokyo Art center. Mari a tourné divers spectacles pour enfants en tant que danseuse à claquettes soliste et chanteuse. Elle a donné une série de conférences sur les claquettes pour la télévision japonaise.

    Mari FUJIBAYASHI a étudié le piano à un très jeune âge. Ses talents d?organiste ont étés primés. Elle a un B.A en chant et une licence pour enseigner dans les écoles et lycées au Japon. Ses compositions ont été publiées par Yamaha Textbook. Mari a enseigné le solfège, la diction, le piano, et est professeur à claquettes et chorégraphe invitée aux Etats Unis et au Japon.

    Mari FUJIBAYASHI a été partenaire de GRADUS AD MUSICAM en 2002 dans le spectacle "Tap Dance".


    haut de page

    Andrea ARDITO

    A

    ndrea ARDITO a été formée en danse classique et contemporaine au Théâtre General San Martin de Buenos Aires sous la direction de Ana Maria Steckelman, au Ballet National de Cuba et Danse Nationale de Cuba. Elle étudie le Tango Argentin avec le maître J. Carlos Copes et divers milongueros. Elle intervient professionnellement comme professeur de danse, chorégraphe et danseuse pour plusieurs compagnies de danse contemporaine et de music-hall en Europe et en Amérique Latine.

    Andrea ARDITO travaille actuellement avec Javier Castello et perfectionne son art à travers le Tango Argentin.

    Andrea ARDITO a été partenaire de GRADUS AD MUSICAM en 2001 dans le spectacle "Amer Tango".


    haut de page

    Javier CASTELLO

    D

    anseur, chorégraphe et chanteur de tango, également professeur, Javier CASTELLO représente la nouvelle génération du Tango Argentin. Initié par son grand'père, formé par les plus grands maîtres de Buenos-Aires, il réalise le lien entre les générations, tant dans le domaine chorégraphique que musical. Il chorégraphie et participe à de nombreux spectacles et tournages de films en Europe. Il se produit partout où le Tango Argentin l'appelle.

    Javier CASTELLO étudie le chant classique au Conservatoire avec les ténors Jorge De Leon et Juan Oncina qui le poussent dans l'interprétation chantée du tango; il fait aussi partie de l'ensemble vocal "Mélanges".

    Javier CASTELLO a été partenaire de GRADUS AD MUSICAM en 2001 dans le spectacle "Amer Tango".


    haut de page

    Henri DEGOUTIN

    A

    près des études universitaires et dix années de professorat et de pratique intensive du théâtre amateur, Henri DEGOUTIN abandonne l'enseignement et crée, en 1964, la première compagnie théâtrale professionnelle en Lorraine. Sous sa direction, cette compagnie, la Comédie de Lorraine, étendra son influence jusqu'au-delà des frontières, de Bruxelles à Berlin, de Genève à Sofia en passant par Venise, ainsi qu'au Maroc.

    Auteur de plusieurs pièces de théâtre et adaptateur d'auteurs de langues anglaise, il sera aussi à l'origine du Théâtre Gérard Philipe de Frouard, du Théâtre de Nancy et du Théâtre de la Manufacture, Centre Dramatique National qu'il dirigera de 1984 à 1987 avant de prendre sa retraite. Après quoi il participera à quelques aventures théâtrales dont il se sent proche.

    Henri DEGOUTIN a été partenaire de GRADUS AD MUSICAM en 2001 dans le spectacle "Amer Tango" ainsi que dans "Le Chant des Rouleaux" de Pierre Cholley .


    haut de page

    Maryse DOLWECK

    A

    ncienne élève de l'Ecole Supérieure d'Art Dramatique du Théâtre National de Strasbourg, Maryse DOLWECK s'est produite tant que comédienne au Théâtre des Jeunes Années de Lyon, au Théâtre de la Planchette de Villeneuve d'Ascq, au Centre Dramatique du Théâtre de Nancy, au Théâtre du Centaure de Luxembourg, au Théâtre de la Cuvette avec FormACTions ! Théâtre de Nancy.

    Auteur de deux pièces "Bonne nuit papa, Bonne nuit maman" et "Arnaud et Mélanie", elle a également participé à l'enregistrement de plusieurs disques et à des réalisations pour le cinéma et la télévision. Parallèlement, elle mène des actions de formation pour comédiens amateurs.

    Maryse DOLWECK a été partenaire de GRADUS AD MUSICAM en 2001 dans le spectacle "Amer Tango".


    haut de page

    Jeanine VEDRENNE

    C

    omédienne, Jeanine VEDRENNE a participé à l'aventure de la Comédie de Lorraine depuis sa création en jouant dans la plupart de ses spectacles et en y assumant la direction des activités de formation. A ensuite joué sous la direction de Maryse DOLWECK ("Une femme seule" de Dario Fo et "Une femme de lettres" de Alan Bennet), de Jean-Pierre Loriol ("Racines" et "Je vous parle de Jérusalem" d'Arnold Wesker) et de Jacques Hadjaje ("Lucien" de Jacques Hadjaje).

    Elle anime aussi des stages de formation en France et à l'étranger.

    Jeanine VEDRENNE a été partenaire de GRADUS AD MUSICAM en 2001 dans le spectacle "Amer Tango".


    haut de page

    Claude MAGNE, danseur et chorégraphe

    C

    laude MAGNE découvre la danse à l'âge de 20 ans pendant sa formation d'éducateur spécialisé parallèlement à une pratique de l'aïkido? A 21 ans il décide de partir seul pour un voyage en Amérique du Sud où il rencontre les indiens d'Amazonie et des hauts plateaux boliviens avec lesquels il s'initie aux danses rituelles et aux pratiques sacralisées de la transe et de l'extase.

    Après ce parcours initiatique, il décide de rentrer en France et de se consacrer à la danse. Il suit les enseignements de Sylvie TARRAUBE, Hideyuki YANO, Jacques PATAROZZI, Jean CÉBRON et Lucas HOVING puis il partage la vie de la Compagnie Epiphane pendant 7 ans et complète sa formation auprès de Jean MASSE et Jacques GARROS à Bordeaux.

    Sa recherche explore les paysages intérieurs de l'être humain, sa mémoire, ses émotions. Son expression se nourrit de rencontres et de collaborations avec des compositeurs, des plasticiens, des metteurs en scène... Claude MAGNE aime partager sa recherche et pratique avec toutes les personnes désireuses de questionner l'être au monde. " Pour moi, la danse explore de manière immédiate, la relation primordiale de l'homme avec la Nature entière. Elle est l'expression directe, parfois brutale du souffle universel qui traverse tous les êtres vivants. Elle témoigne de l'origine commune, de la filiation des espèces et de l'interdépendance. Créer un spectacle est la tentative, toujours aventureuse, de mettre en forme et de coordonner un ensemble vibratoire de sons, de mouvements, de paroles, de lumière et de volumes concrets. Je cherche à interroger le regard que le spectateur porte sur son existence, la cohérence et la pertinence de ses perceptions, de ses associations. "?

    Réalisations : Robinson (1989), Les Gens sont méchants (1990), Cricus (1992), La Cause des Mouches (1994), La Danse d'Irma (1995), Baleine (1996), Aqua(2)O (1997 et 1998), I et Ibis (1999), Nous sommes beaucoup (2000), Iowi (2001), Esquisses Bach (2002) Pas Moi (2003), Comme un cheval avec des mouches (2003), Quand je sortis